« Back home

Agressives mais protégées par la mouvance sioniste : les Femen sont relaxées par la justice

Mascarade. Jeudi, La cour d'appel de Paris a confirmé la relaxe des Femen qui étaient accusées d’avoir dégradé une cloche de la cathédrale Notre-Dame de Paris. À l'inverse, deux surveillants qui les avaient évacuées ont été condamnés.

Le 29.10.2015 à 12h24

"Pourquoi s'en prennent-elles systématiquement à des rassemblements chrétiens et musulmans mais jamais juifs?": telle est une interrogation récurrente sur les réseaux sociaux à propos des Femen, groupuscule pseudo-féministe, prétendument anti-clérical et crypto-raciste.


Le 12 septembre, deux membres des Femen ont ainsi perturbé le salon musulman du Val d'Oise.

Deux ans plus tôt, en février 2013, elles aveient acquis une notoriété mondiale pour avoir investi -seins nus- la cathédrale Notre-Dame de Paris et frappé des cloches en criant "Le pape, ça suffit!"



Aujourd'hui, jeudi 29 octobre, la cour d'appel a confirmé leur relaxe -prononcée l'an dernier par le tribunal correctionnel de Paris- et condamné deux membres du service d'ordre à des amendes avec sursis pour "violences".

La vidéo suivante, capturée en septembre 2014 par France 3, illustre la première relaxe : 



En avril 2013,  trois adhérentes du groupe Femen -en soutien à leur camarade mythomane dénommée Amina– avaient brûlé devant la Grande mosquée de Paris un drapeau présenté comme "salafiste" aux médias alertés.

L’Agence France-Presse a ainsi reproduit dans ses dépêches – relayées par France 24Libération et Le Point – le qualificatif employé par les militantes.

Visiblement, le journaliste chargé de relater l’information n’a pas pris le soin de demander leur avis aux islamologues. L’étendard emblématique des salafistes comporte généralement un ovale empli d’inscriptions religieuses. Cette forme géométrique est manifestement absente du drapeau utilisé par les Femen.

On peut en revanche y lire une formule connue et respectée par les musulmans du monde entier : l’attestation de foi islamique.

Au-delà de ce contre-sens médiatique, il est intéressant d’observer que la porte-parole du mouvement, Inna Schevchenko, a fait savoir que la Grande Mosquée de Paris a été délibérément choisie car il s’agirait d’un "lieu symbolique" de la religion. L’amalgame islam/salafisme, digne des partisans du "choc des civilisations", est ainsi consacré.

Qu’en avait pensé Caroline Fourest, journaliste particulièrement proche des Femen? Sur son blog, une heure après l’action, elle s’était exprimée de la sorte :

J’apprends, en finissant ce texte, qu’une FEMEN d’origine tunisienne est allée brûler un drapeau salafiste devant… La Mosquée de Paris. Consternant choix sachant que la Mosquée de Paris est régulièrement attaquée par les salafistes en raison de sa modération. 

Mais ça n’est pas l’important. 

Il faudra regarder au-delà. Car le cas d’Amina dépasse largement le cadre d’un seul groupe ou d’un seul mode d’action.

C’est regrettable mais peu importe : tel fut le sentiment de l’essayiste décorée -deux mois plus tôt- par la ministre de la Culture du titre du chevalier de la Légion d’honneur.

Qu’en avait pensé Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur en charge des cultes? Aucune réaction publique. Pourtant, son sentiment sur cette action mériterait d’être sollicité : selon Le Monde Magazine, l’homme avait personnellement contacté Caroline Fourest après l’intervention houleuse des Femen à Notre-Dame.

En attendant les élections de 2017, Inna Chevtchenko déploie en France les bases d’un féminisme radicalement anticlérical. Elle « nourrit une haine féroce envers les machos islamistes » et imagine finir ses jours « quelque part en Irak ou en Iran, dépecée par une foule fanatique ».

Un combat que soutient la journaliste Caroline Fourest, militante féministe et laïque. Elle leur a consacré un documentaire (Nos seins, nos armes, coréalisé avec Nadia El Fani et diffusé le 5 mars par France 2) et s’apprête à entamer la rédaction d’un livre avec Inna Chevtchenko. Bien sûr, cette dernière n’ignore pas que l’essayiste, spécialiste de la communication de crise, est notoirement proche du PS. 

C’est d’ailleurs elle que Manuel Valls a appelée pour faire part de sa colère suite à l’intrusion des Femen dans la nef de Notre-Dame. Or, malgré l’ire affichée du ministre, aucune des huit activistes n’a été inquiétée par la police ce jour-là

Le ministre en charge de la police et des services de renseignements semblait estimer que la journaliste était suffisamment proche des Femen pour lui demander de contrôler leurs débordements.

Caroline Fourest avait feint de découvrir cette action dont l’organisation était pourtant revendiquée et assumée par la meneuse du groupe.

Quant à Manuel Valls, son rappel à l’ordre avait visiblement été dédaigné.

Nul n’ose imaginer les tribunes audiovisuelles de l’une et les coups de menton de l’autre si un groupe radical de pro-palestiniennes s’était aventuré, dans la rue parisienne de la Victoire, à brûler le drapeau de la Ligue de Défense Juive et un rouleau de la Torah devant la Grande Synagogue, par ailleurs base de recrutement de l'armée israélienne.

Détail intéressant : l'avocat des Fémen -dénommé Michaël Ghnassia– mène, depuis 2010, un combatrelayé par le Crif– contre le boycott "discriminatoire, illégal et illégitime" d'Israël.

Dans la défense des Femen, il succède étrangement à un homologue idéologique: Patrick Klugman, adjoint aux relations internationales du maire Anne Hidalgo, membre du comité directeur du Crif, ancien président de l'Union des étudiants juifs de France et promoteur de l'opération "Tel Aviv sur Seine" co-organisée par l'actuel gouvernement israélien d'extrême droite.

Rappel : bénéficiaire (contrairement à Edward Snowden ou Julian Assange) de l'asile politique depuis l'été 2013 et encensée par le service public de France 2, Inna Schevchenko a été également célébrée dans un livre rédigé par la crypto-sioniste Caroline Fourest et édité via une société administrée par l'ultra-sioniste Bernard-Henri Lévy.

Ce matin, avant et après le verdict, la Duce des Femen jubilait sur Twitter

inna

HICHAM HAMZA

Cet article vous a intéressé?

Soutenez le journalisme d'investigation de Panamza, la gazette de l'info subversive ! 

Rejoignez les followers de Facebook /Twitter/Youtube 

ET contribuez personnellement au développement fulgurant du site : faites un don ici pour consolider ce média indépendant !

10 responses to Agressives mais protégées par la mouvance sioniste : les Femen sont relaxées par la justice

  1. On octobre 29th, 2015 at 18:44 , Laurent Fournier said...

    Ca leur va bien, un drapeau noir… Elles ont probablement le meme designer et consultant en relations publiques que l'ISIL. Elles travaillent pour une operation de diversion, mais ce n'est pas encore clair quoi exactement. C'est curieux: D'un cote les hopitaux, les journalistes, les civils en general deviennent des cibles legitimes pour les armees de l'OTAN, et de l'autre les FEMEN officialisent le racisme. Comme un retrecissement de l'horizon de la conscience. Il y a des gens (je ne parle pas des pitres mediatiques comme Fourest, mais des gens qui restent en retrait) qui preparent des choses pas droles.

  2. On octobre 29th, 2015 at 18:56 , koikoi koi said...

    Il s'agit pourtant d'une ateinte flagrante à la laicité qui GARANTI la liberté de culte…Mais  bon… Ce n'est peut être pas le "bon" culte…

  3. On octobre 29th, 2015 at 19:47 , Mesmar said...

    Pourquoi s'en prennent-elles aux musulmans et aux chrétiens mais jamais aux juifs ?

    Vous avez relevé l'essentiel comme sur les réseaux sociaux. Réponse : c'est tout simplement parce que ce sont les sionistes qui ont créé ces monstres en Ukraine pour véhiculer déjà une mauvaise image du pays, pour renverser l'ancien président pro-russe ami de Poutine, et ensuite venir avec leurs excréments idéologiques pourrir la France chrétienne et tolérante, où ces dégénérées sont encouragėes par le gouvernement sioniste et pro-israélien, et de plus défendues par ces mêmes bandits au pouvoir. 

     

  4. On octobre 29th, 2015 at 21:56 , Agnès said...

    Parmi les nombreux privilèges dont bénéficient les Femen, n'oubliez pas aussi les timbres officiels de La Poste, Marianne y est représentée sous les traits d'Inna Shevchenko : illustration qui fut inaugurée en grandes pompes par Hollande. Le nom d'Inna Shevchenko figure sur les timbres… ce qui n'a jamais été le cas pour les précédents modèles. Vu le nombre d'émissions, cela doit lui ramener pas mal d'argent, puisque le droit à l'image rapporte quelques royalties.

    Ami(e)s, boycottez les timbres de la Poste… faites l'effort de les remplacer par des timbres de collection ou des vignettes. 

     

  5. On octobre 30th, 2015 at 03:16 , Mafia socialo-sioniste said...

    Au moins on sait qu'on peut chier et saccager tout dans les synagogues maintenant, c'est aussi ça le changement, par contre il faut se foutre à poil… Aucune exhibition sur la voie publique, donc ?

  6. On octobre 30th, 2015 at 07:08 , Laurent Fournier said...

    Sauf qu'il n'y a pas le nom de chevchenko sur les timbres, et le dessin ne lui ressemble pas du tout.

  7. On octobre 30th, 2015 at 10:24 , Mohamed said...

    Mdr maintenant quand j’entends femens, je pense à loubna meliane. .. elle était vice présidente de SOS Racisme en 2002, le président était malek boutih…
    J’avais participé à leur université d’été à dourdan (91)… ils souhaitaient que l’association dans laquelle j’étais dirigeant soit un relais sur charleville mezieres…
    J’ai compris que cette association niait volontairement l’histoire coloniale.
    Conclusion, j’ai recommandé au président de ne rien faire avec SOS Racisme. Je considérais ce groupe comme une secte.
    Loubna meliane… quand je l’ai vue seins à l’air à la tv, je me suis dit « ouf heureusement que j’ai résisté et que je ne l’ai pas touché « …
    Bonne journée

  8. On octobre 31st, 2015 at 15:29 , RPG said...

    C'est pas trop les Femens qui importe ,mais plutôt la faille dans le dispositif.N'importe qui aurait pu brandir une arme à feux et tirer sur la foule .Grâce à leur irruption calculé ,elles ont démontrés que personne n'est vraiment en sécurité .

  9. On janvier 27th, 2016 at 01:56 , Keith Cross said...

    tout le monde se demandent pourquoi elles attaquent pas juifs et des connerie du genre, mais merde p'tain ils imposent pas leur façon de penser EUX. Les juifs restent entre juifs et posent pas des bombs parce qu'on pense pas comme eux et le judaïsme à beau être en grande partie sexiste, pour ne pas dire misogyne, tu les entendras crier haut et fort que les femmes autre que les leurs sont tous des putes, merde! Oh, oh et réfléchissez donc un peu s'il vous plaît, avec la grande majorité des grandes pompes américaines, françaises et tout ce que tu voudras, qui les regarde aller sur leur sièges de diplomâte et de capitaliste, pensez-vous vraiment que cela serait prudent, ou même intelligent de leur part?! Sans oublier qu'avec toute la merde qui c'est passé avec les juifs (Hitler et tout ce carnage) que l'on peut se permettre de les attaquer sans passer pour, excusez-moi l'expression, des tabarnaks et des sans dessins?? Je veux dire soyons réalistes, elles défendent le droit des femmes et tout le monde sait que c'est là religions qui les opriment le plus, mais OH parce que ça se promène seins nus, c'est plus des militantes, mais des putes?? C'est pas pour rien qu'elle existe la liberté d'expression! Et pour ceux qui sortent des conneries du genre qu'elles ont pas besoin de se foutre à poiles et d'être aussi radicale pour s'exprimer, vous ne savez pas de quoi vous parler! C'est parce que VOUS nous avez repoussez jusque dans nos retranchements que nous en sommes arrivé à de telles méthodes…! L'humain cherchera toujours à se battre pour sa liberté c'est un fait! Les femmes se battront jusqu'à la fin!

  10. On mai 14th, 2016 at 20:38 , Marina said...

    Par contre ce serait bien d'appeler un chat un chat : le "salafisme" / les "salafistes" sont des termes inventés qui servent de tromperie car les vrais termes sont la "salafiya" et les "salafis". Et les terroristes se font passer pour des salafis alors que ce sont en réalité des khawarijs (et takfiris de surcroît). Ainsi, quand on entend parler à la télé des "salafistes", on peut se demander s'ils parlent des salafis ou des khawarijs-takfiris… Mais quand on voit qu'ils financent les terroristes et tentent de fermer des mosquées comme celle de Sarcelles (par diffamation) qui sont salafis (et qui se désavouent donc du terrorisme), on se doute très vite qu'ils luttent contre la Salafiya et non contre les khawarijs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


4 + = 5

« Back home