« Back home

Découvrez le meilleur film sur l’assassinat de Kennedy, l’homme qui a « trahi » Israël

Assassiné le 22 novembre 1963, JFK était le seul président américain à s'être radicalement opposé au programme nucléaire israélien. Seize ans plus tard, son élimination inspira un film français méconnu: I…comme Icare.

Le 22.11.2014 à 19h12, mis à jour le  22.11.2017 

Devinette à usage pratique : comment distinguer rapidement un cinéphile d'un imbécile? 

Réponse : sollicité au sujet d'une réalisation cinématographique intitulée I…comme Icare, le premier dira qu'il s'agit d'un thriller politique tandis que le second parlera d'un film conspirationniste.

Produite en 1979 par Antenne 2, sublimée par la musique d'Ennio Morricone et dirigée par Henri Verneuil, cette oeuvre -portée par l'interprétation engagée d'Yves Montand– fait figure d'ovni dans le paysage cinématographique hexagonal.



Prouesse du film : dépasser l'interrogation suscitée par les circonstances exactes de l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy pour aboutir à une réflexion, applicable à n'importe quel pays, sur la soumission à l'autorité et le rôle trouble des services secrets.

À cet égard, I…comme Icare est l'antithèse du retentissant film JFK d'Oliver Stone, brillant sur la forme mais confus dans le fond.



Les lecteurs de Panamza se souviendront que ce blockbuster américain a été produit (avec le studio Canal+) par un agent d'Israël -proche de Shimon Peres- qui est également à l'origine du récent film crypto-kabbalistique dénommé Noé : Arnon Milchan.

Réalisé en 1992 par Oliver Stone, cette oeuvre cinématographique appuie la thèse d'une conspiration impliquant la CIA, le vice-président Lyndon Johnson, la mafia et les anticastristes dans l'assassinat de Kennedy. Chose amusante : le film, d'une durée de 3 heures, passe en revue tous les pays/groupes/individus ayant nourri de l'hostilité envers le président américain. Tous sauf un: l'ex-Premier ministre d'Israël, David Ben Gourion, qui s'opposa violemment au refus de Kennedy de consolider l'armement nucléaire du jeune Etat hébreu. Trente ans après son assassinat, un film coproduit par un agent secret israélien a donc fait en sorte de détourner l'attention du grand public sur l'animosité viscérale et méconnue des faucons d'Israël à l'encontre de JFK. Une simple coïncidence, probablement.

L'hostilité croissante des dirigeants israéliens envers Kennedy est confirmée par les propres archives gouvernementales de Tel Aviv, partiellement publiées en 1998 par l'historien Avner Cohen, auteur du livre Israël et la bombe.

Le 14 novembre 2013, un éditeur anglais a sorti un autre livre détonant : ancien colonel en exercice pour le compte de l'OTAN et consultant auprès de l'Union européeenne et de l'ONU, le Britannique John-Hugues Wilson a rédigé un essai synthétique entièrement consacré à l'assassinat de JFK. Il y désigne deux principaux suspects : l'État d'Israël et/ou son ex-vice président Lyndon Johnson (l'homme qui a étouffé l'affaire israélo-américaine de l'USS Liberty).

L'ancien militaire chargé des questions de renseignement évoque, à l'instar de plus en plus d'enquêteurs indépendants, ce fait singulier : aux yeux des faucons israéliens regroupés autour de David Ben Gourion, Kennedy était perçu, dès l'été 1963, comme l'équivalent catholique d'un "din rodef", c'est-à-dire un "traître envers la communauté juive" en raison de sa pression exercée contre l'édification du site nucléaire de Dimona.

En une phrase : selon la grille de lecture ultra-sioniste, Kennedy était devenu une menace existentielle pour Israël.

Sans plus attendre, Panamza vous propose de (re)découvrir, en connaissance de cause, le magistral film I…comme Icare.

HICHAM HAMZA  

Post-scriptum : un détail troublant du film mérite d'être souligné. Auteur du "scénario original" censé se dérouler dans une république imaginaire, Henri Verneuil fait pourtant subtilement allusion à une éventuelle manipulation israélienne lors du seul passage évoquant des entités réelles de la géopolitique (46ème minute) : le "Mouvement de libération de la Palestine" (MLP) revendique par un appel téléphonique anonyme le meurtre de Nicolas Rozenko, témoin-clé de l'assassinat du président sous prétexte que ce journaliste d'investigation (lancé dans l'enquête sur l'évènement auquel il assista) serait "à la solde d'Israël". Sollicité ultérieurement, le MLP démentira avoir perpétré l'éxécution.  

Depuis l'affaire Lavon (1953), les services secrets israéliens sont réputés pour commettre et camoufler des actions criminelles imputées tantôt aux Palestiniens, tantôt aux islamistes. Innovation au tournant des années 80 : le 6 avril 1979, à La-Seyne-sur-Mer, la signature du Mossad était évidente dans la revendication du sabotage de deux cuves destinées à une centrale nucléaire irakienne par un prétendu "groupe des écologistes français". Coïncidence savoureuse : réalisée sur le territoire français sans susciter le moindre scandale politico-médiatique, cette opération israélienne sous faux drapeau était survenue durant le début du tournage d'I…comme Icare (entamé le 15 mai 1979, quelques jours seulement après le difficile bouclage du scénario).

Bonus : pour en savoir plus sur l'affaire Kennedy, consultez les dernières révélations de Panamza.

Kennedy assassiné : un témoin-clé est devenu juif, israélien et agent du Mossad  (26.10.17)

Affaire Kennedy : l'assassin d'Oswald se présenta en "traducteur pour la presse israélienne"  (27.10.17)

Les frères Kennedy voulaient contraindre le lobby sioniste à s'enregistrer comme "agent de l'étranger" (28.10.17)

Cet article vous a intéressé?

Soutenez le journalisme d'investigation de Panamza, la gazette de l'info subversive ! 

Rejoignez les followers de Facebook/Twitter/Youtube/Dailymotion 

ET contribuez personnellement au développement fulgurant d'un site de plus en plus en danger.

Abonnez-vous ou faites un don ici pour renforcer le seul média menacé par le sommet de l'État !

12 responses to Découvrez le meilleur film sur l’assassinat de Kennedy, l’homme qui a « trahi » Israël

  1. On novembre 23rd, 2014 at 22:32 , jeanpatrick said...

    1974 "A cause d'un assassinat" de Alan J. Pakula et "Cadavres exquis" de Francesco Rosi 1975 traitaient aussi des memes sujets- Le film de Pakula s'appelait en langue originale "The parallax view" qui signifie "vision décalée".

  2. On novembre 24th, 2014 at 10:09 , Marie said...

    Quasiment toutes les operations de faux drapeau dans le monde sont faites par Israel.

  3. On novembre 24th, 2014 at 12:10 , giuseppe said...

    tres bon film de henry verneuil malgres que j'ai jamais aime la forme de verneuil trops intelectuel ou trops documentaire que fiction mais  il souleve des questionnement sur la façon de la societe comment elle fonctionne, la travesee de paris la loi cest la loi ou don camillo j'aime ce genre de film car on rit mais on reflechit en meme temps comme dieudo on rit tout en reflechissant, il y avait un film que j'ai adore c'est celui de rob reine " afew good men" interprete par jack nicholson et tom cruise ecrit par un jeune americain d'origine juive qui avait eu l'experience de l'armee ou  les generaux avait et ont encore une autorite sur le peuple americain et qu'il avait ete temoigner pendant son service qu'un haut grade avait infliger à une recrue un traitement si severe quil en etait mort mais on a pas porter suite car on avait peur de ce haut grade et ce jeune juif aaron sorkin avait ecrit à sa soeur pour pouvoir avoir les conseil pour ecrire son histoire sur ce cas sans avoir de probleme avec la hierachie, le film a ete finalment sorti de son histoire mais en changeant la fin par un happy end que le general se fait coffrer alors que dans la realite le general est toujours en liberte pour garder dans l'esprit de l'americain moyen que l'honneur est sauve enfin le resume du film c'est " est ce que pour la securite d'un pays l'etat est pret a tout les moyen meme de sacrifier conscienseusement des citoyen americain" ce sujet est de plus en plues d'actualite on sent que le peuple e pose des questions sur tout les mythe fondateur des autorite pour assoir une certaine autorite sur l'individu et je crois que vous pananza et comme meta tv vous contribuer à soulever se probleme intelligement , dans un monde ou l'on inverse les valeur et on relative tout cest bien de voir que il y a des gens avec des principe et une intelligence pour eclairer les tenebres du spectacle des infos

  4. On novembre 24th, 2014 at 12:17 , giuseppe said...

    non le film cest de reiner " a few good men" est ce pour la securite des etat unis doit t'on donner tout pouvoir à l'armee " c'est cela l'enjeu de nos soiete liberal et on voit les consequence avec les 2 millard evanoui du pentagone avant le 11 septembre et des takfiri en syrie iraq et d'etre espionner par son propre gouvernement des questionnement plus que urgent à nos societer d'y repondre pour eviter encore de plus en plus de catastrofe humaine ou la disparition de la civilisation occidentale

  5. On novembre 25th, 2014 at 00:31 , jha said...

    voici le scenario d'un véritable thriller politique…

    un bucheron coupe un arbre…cet arbre est transformé en feuilles de papier…des billets de banques sont découpés dans ces feuilles…on prend de l'encre,une presse et hop 100 dollars par billet….combien de billets de 100 dollars par arbre?par forêt?

    donc arbres + encre = trillions de dollars…on fait quoi avec ces trillions de dollars….on achète des entreprises,on crée des monopoles,on achéte des terres…on prète avec interet….ON CONTROLE…ça c'est un veritable thriller politique ,le reste c'est du show business pour endormir et …………intimider!

    enfant,le premier billet que j'ai eu en main…le premier avertissement écrit dessus…la contrefaçon est puni par la prison à perpétuité….il m'a fallu plus de 40 ans pour comprendre que j'avais en main un faux billet!

    alors combien on peut faire de billets de 100 dollars avec un arbre?faut se tenir loin d'une fenêtre quand on réfléchit à ça…

  6. On novembre 25th, 2014 at 05:32 , marie said...

    ce fil est mauvais. desole. 

    les district attorneys aux USA sont les personnes les plus corrompues du systeme. le plus souvent des illuminati. luciferiens. qui n'hesitent pas a mettre les gens de couleur en prison a vie pour des crimes imaginaires.

  7. On novembre 25th, 2014 at 22:04 , Khetah Krim said...

    @Jeanpatrick

    J'ai vu les deux il y a longtemps ( j'ai 54 ans) je me souviens assez bien de 'A cause d'un assasinat avec"Warren Beatty"parce que depuis 2000 ( pour faire court car ça a commencé depuis la nuit des temps), et tous les mensonges : Irak, Afghanistan,, 11 septembre enfin tout le bizness) j'ai souvent pensé à un passage où dans une salle de rédac, pour minimiser la magouille d'un politique, et faire publier son affaire en 5e ou 6e page, les services secrets fomentent un accident d'avion avec des centaines de morts pour que ça fasse la Une et donc diversion. La réalité dépasse la fiction et Hollywood sort des films quasiment en temps réel. Greenzone sort en 2010, inspiré d'un bouquin de 2006, alors que les US sortent d'Irak en 2011. Un autre film que j'ai aimé : Tucker avec Jeff Bridges. Un ingénieur passionné d'automobile fabrique en 39-40 des véhicules blindés pour le débarquement allié. Prototype refusé. Motif, il est trop maniable et n'est pas assez facilement détruit par l'ennemi et ne fait donc pas tourner à plein régime les usines américaines. La guerre est finie, Tucker veut fabriquer des voitures. Il sort la Tucker, un prototype où il y a tout. Les essuie glaces, Les phares qui pivotent, une carrosserie de fou avec risque de mort quasi nul en cas de choc frontal….scène magnifique dans les hautes tours de New-york : réunion de tous les constructeurs américains : Ford, cadillac, enfin le summum de l'industrie. Je la fais courte parce que je l'ai vue il ya longtemps : sujet de la réunion : Tucker est un fou, il nous bousille le bizness pour les 50 ans à venir. Tous les accessoires d'un coup il est malade etc..etc..bon il ils le font pas buter et le laissent construire 40 modèles car c'est l'amérique diu grand boom et que Tucker est populaire parce 'il vient du bas de l'échelle. Voilà ça m'a fait comprendre beaucoup de choses sur la projection des puissants sur le monde. Ils veulent faire du fric, rien que du fric. Ce qui ne rend qu'évidentCar c’est la racine de tous les maux que la convoitise des richesses, de laquelle quelques-uns étant possédés, ils se sont détournés de la foi, et se sont enserrés eux-mêmes dans plusieurs douleurs (1 Tim. 6:10)

    Merci pour votre vigilance Hicham

  8. On novembre 25th, 2014 at 22:06 , Rossa a said...

    Vous n'avez pas mentionné ce le fait suivant, décisif http://www.john-f-kennedy.net/executiveorder11110.htm

  9. On juillet 27th, 2015 at 09:44 , moro sphinx qui butine said...

    Kennedy avait refusé l'opération Northwoods. Et il insistait beaucoup pour que soient aidés et même rapatriés les réfugiés palestiniens.

    (taper "refugees jfk golda meir joseph johnson 1962", ou voir ce site d'archives juives :

    http://www.jewishvirtuallibrary.org/jsource/US-Israel/jfktoc.html)

    A lire Guyénot,  Kennedy avait remplacé Allen Dulles (marié à une certaine Avery) par un Irlandais d'origine, comme lui, John McCone, qui comme lui, s'était préoccupé du projet Dimona en Israël dès 1960. Source : Seymour Hersh, l'option Samson.

    Au sein de l'apareil d'Etat, LBJ et Angleton auraient eu, vu leur passé voire leurs attaches, des opinions plus favorables aux Israéliens. Et LBJ était un transfuge du Parti Républicain.

    John John Kennedy (mort dans un accident d'avion) avait édité une revue conspirationniste intitulée George. 

  10. On juillet 27th, 2015 at 09:58 , moro sphinx qui butine said...

    Précision : c'est le frère d'Allen Dulles (lui-même membre de la commission Warren sur le meurtre de JFK…), John Foster Dulles qui était marié à Janet Pomeroy Avery (un lien avec Dylan Avery de Loose Change ?). John Foster était contre le containment et pour les coups d'Etat. Il a donné son nom à l'aéroport de Washington d'où serait parti l'avion qui a frappé le Pentagone. Les mânes des Dulles envoyées sur le Pentagone le 11/9 pour relancer la machine de guerre. Ironie tacite de l'histoire !

  11. On juillet 28th, 2015 at 13:41 , rpg said...

    Un trés bon film avec un Yves Montand au sommet de son art !

    Si vous voulez en savoir plus sur l'affaire kennedy il faut rechercher sur le net ,toute les émissions radiophonique de jean marc roder

  12. On août 1st, 2015 at 11:46 , sankukaî said...

    Tès bon film, une référence à diffuser à l'école en effet je vous invite à voir le film "complot à dallas" volontairement méconnue, cela à été une découverte révélatrice! Merci TCM. Panamza vous faites un travail formidable continuez! regardez tous "complot à dallas"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


− 5 = 4

« Back home