« Back home

Je risque la prison pour avoir enquêté sur le Bataclan

Journaliste indépendant, je suis mis en examen pour avoir prétendument "diffamé" Bernard Cazeneuve, le ministre-clé des attentats, à travers mon enquête sur le 13-Novembre. 

Le 08.03.2020, actualisé le 30.06.2020

Mise à jour du 30 juin 2020 : j'ai été notifié par lettre recommandée du "réquisitoire définitif" acté -en date du 16 juin- au parquet du tribunal judiciaire de Paris, section presse et libertés publiques.

Le substitut du procureur de la République a requis "le renvoi de l'affaire devant le tribunal correctionnel".

Un procès public me permettant d'exposer les zones d'ombre du 13-Novembre et m'opposant personnellement à Bernard Cazeneuve devrait donc se tenir à l'automne.

Son nom est dorénavant associé au terrorisme.

Le 1er octobre, j'exposais en détail les motifs de la plainte déposée à mon encontre par Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre, ex-ministre de l'Intérieur, potentiel candidat du PS pour 2022, membre du Bilderberg, agent zélé (de longue date) du lobby sioniste et personnage-clé des failles du renseignement relatives aux attentats de 2015 (affaire Fredou incluse…).

Deux jours après, je soulignais l'éloquente omerta médiatique à ce sujet : aucun article de presse, pas même à charge contre Panamza, pour relater ce fait inédit sous la Vème République -en l'occurrence, un ex-chef de gouvernement envoyant au tribunal un journaliste indépendant dont le seul tort est d'avoir enquêté sur une affaire terroriste aux ramifications opaques.

Rappel : sous la mandature de Cazeneuve à l'Intérieur (2014-2016), j'avais déjà été abusivement placé (le 22 février 2016) en garde à vue.

Le prétexte : ma révélation de l'origine israélienne de la photo-choc du Bataclan.

La conséquence : l'abandon des poursuites par le parquet de Paris, faute d'éléments sérieux à mon encontre.

BCM

CHV

Le 13 décembre, un capitaine de police m'avait fait savoir que je serai directement entendu par la juge d'instruction en charge du dossier.

CONV

Le jeudi 5 mars 2020, la magistrate m'a formellement notifié la "fin d'information" et ma consécutive "mise en examen".

La prochaine étape, purement formelle : mon "interrogatoire" –non pas en salle d'audience mais à huis-clos (dans son cabinet d'instruction).

Ces manoeuvres d'intimidation judiciaire en provenance du clan Cazeneuve (un homme aujourd'hui reconverti dans le business juteux du conseil juridique) ne m'ont pas dissuadé d'approfondir entretemps mes investigations.

Au contraire…

Le 16 décembre 2019, je revenais encore -quatre ans après les faits- sur l'affaire du 13-Novembre avec de nouvelles révélations relatives au passé méconnu de l'ex-propriétaire du Bataclan : Joël Touitou, un communautariste (installé en Israël) qui apparaît au début de ma vidéo ci-dessous (vue par 1,3 million d'internautes).

Je révélais notamment son lien secret -depuis 1982- avec le Mossad.

Deux mois plus tôt, à la date du 9 octobre 2019, je divulgais également un fait totalement passé sous silence ailleurs :  la veille des attentats de Paris, le Premier ministre et agent ultra-sioniste Manuel Valls avait étrangement modifié la prise en charge des victimes de terrorisme en cas d'attentat de masse.

Lecteur bienveillant et solidaire de Panamza, je vous tiendrai informé des suites de ma saga judiciaire.

Citoyen désireux de connaître toute la vérité interdite à propos des attentats de Paris, je compte sur votre soutien

Moral et politique : partagez cet article, faites connaître ces informations. Brisez l'omerta.

Matériel et judiciaire : contribuez aux frais exorbitants pour garantir ma défense.

HICHAM HAMZA

Auteurfondateur du site Panamza et journaliste d'investigation depuis 2008

Contact : [email protected]

Pour contribuer aux frais d'avocat, cliquez ICI

 

« Back home