« Back home

Pour en finir avec la fabrique sioniste de la psychose anti-jihadiste

Contre-propagande. Découvrez les acteurs politico-médiatiques de la grande peur anti-jihad. Illustration du jour avec Arte.

Le 07.06.2014 à 19h18

Le 19 janvier est une date-clé dans l'élaboration du nouveau fantasme sécuritaire que constitue le discours omniprésent relatif au danger incarné par les Français revenus de Syrie. Ce jour-là, interviewé sur I Télé, Manuel Valls, alors ministre de l'Intérieur, présente, pour la première fois, le sujet comme une priorité pour le gouvernement.

Quels sont alors les trois interlocuteurs complaisants de l'homme qui s'est déclaré, au cours de ses fonctions, "absolument engagé pour Israël"

* Jean-Pierre Elkabbach, un "journaliste" qui a réussi le tour de force d'évoquer, sur Public Sénat, le massacre de Sabra et Chatila durant 10 mn sans jamais mentionner la responsabilité israélienne.

* Vanessa Schneider, une "journaliste" qui a commis l'exploit de rédiger un portrait d'Arno Klarsfeld sans jamais évoquer le passage du conseiller d'Etat ultra-sioniste au sein de l'armée israélienne.

* Michaël Darmon, un "journaliste" qui a diabolisé Aymeric Caron sur une chaîne israélienne en raison de sa critique de Tsahal.

Florilège du jour

Lundi 2 juin, au lendemain de l'annonce de la mystérieuse arrestation de Mehdi Nemmouche, l'émission 28 minutes d'Arte diffusait une discussion intitulée: "Y a-t-il un risque jihadiste en France?".  S'agissait-il d'un débat contradictoire permettant au téléspectateur de la chaîne publique de se forger sa propre opinion sur un sujet complexe? Que nenni: au vu des invités, tout portait à croire d'emblée que les échanges seraient relativement uniformes plutôt que vifs et variés. A vous d'apprécier la teneur de la discussion avant de découvrir le profil des débatteurs.

* Jean-Charles Brisard, présenté comme un expert du terrorisme et qui s'avère être, comme l'avait récemment souligné Panamza, un collaborateur des services secrets français ainsi qu'un idéologue proche des think-tanks emblématiques de la mouvance américano-sioniste. Et à l'égard de ses alliés idéologiques, l'intéressé continue de faire preuve de loyauté. C'est ainsi qu'il a récemment fait la joie de l'association Europe-Israël pour avoir défendu le régime de Tel Aviv: la scène s'est déroulée le 31 mai dernier, sur le plateau de LCI et au micro de Rebecca Fitoussi qui l'interrogea sur l'incident de la flotille humanitaire survenu en 2010.

* Gilles Kepel, universitaire arabisant et intervenant médiatique récurrent sur l'islam de France. Le politologue s'est également spécialisé, depuis 2001, dans l'exégèse filandreuse des textes imputés à Al-Qaïda. Comme l'avait révélé Panamza, ce membre du Siècle participe au "Forum du dialogue stratégique" réunissant le gratin militaire de la France et d'Israël.

* Claude Askolovitch, chroniqueur de l'émission 28 minutes, a déjà été croqué par Panamza dans plusieurs articles qui ont suscité la colère et les insultes de l'intéressé. Les plus curieux peuvent consulter son portrait ici. Quant au régime colonial et ségrégationniste de Tel Aviv, la vidéo suivante, réalisée en 2011, illustre la subtile manière dont ce militant sioniste tente de diaboliser, in fine, le mouvement de boycott des produits israéliens.

* David Thomson, auteur d'une enquête sur les jihadistes français, est encore un nouveau venu sur la scène médiatique française.

Le jeune homme s'est récemment distingué en manifestant une certaine morgue à l'endroit de Soulifa Badaoui, ex-avocate de Nemmouche, quand elle tenta, sur le plateau du Grand Journal de Canal+, d'expliquer le basculement dans le radicalisme de son ancien client. Fin avril, David Thomson participait également à un débat chez Frédéric Taddeï au cours duquel il fut taclé par le sociologue Raphaël Liogier er l'avocat William Bourdon pour avoir affirmé (à 1:00:13), de manière péremptoire, que "tous" les jihadistes partis en Syrie veulent commettre des "actes terroristes" en France. 

Une seule chose est certaine à propos de ce journaliste émergent: il est membre de RFI, une radio du service public dont la rédaction serait noyautée par des proches du Bétar selon son ancien responsable Richard Labévière.

* Elisabeth Quint, animatrice de l'émission, entretient une particularité: sa déférence envers Bernard-Henri Lévy, membre du conseil de surveillance d'Arte. En 2012, lors d'un débat portant sur les ravages écologiques causés par les guerres, elle avait pris parti pour l'essayiste contre sa propre chroniqueuse. La faute de cette dernière? Avoir suscité l'irritation de BHL quand elle évoqua l'exemple du bombardement israélien d'une centrale électrique au Liban.

Bref: il est sans doute nécessaire d'évoquer, sans faux-fuyants, la problématique et l'éventuelle dangerosité de ces jeunes Français musulmans partis combattre en Syrie ainsi que de tenter de résoudre la question de leur réinsertion dans la vie civile. De même, il n'est pas interdit de décrypter les ressorts idéologiques de ceux qui attisent la psychose anti-jihad au point d'en faire le problème sociétal numéro 1, laissant ainsi croire au citoyen lambda que des "centaines de terroristes" sont prêts à mettre la France à feu et à sang comme l'a encore fredonné l'islamophobe Éric Zemmour, hier sur l'antenne d'I Télé (en s'appuyant d'ailleurs sur le dernier ouvrage de Gilles Kepel).

Il n'est pas non plus interdit (du moins, à ce jour…) d'identifier publiquement le vecteur identitaire qui peut être décelé chez la plupart des propagandistes de la bataille anti-jihad: le sionisme. Nulle surprise à cela: déjà, aux Etats-Unis, les principaux porte-paroles de ce que l'on nomme là-bas, depuis une dizaine d'années, le "Counter Jihad" sont, dans la plupart des cas, des thuriféraires zélés du régime de Tel Aviv. Nul étonnement, non plus, à constater que ce fantasme soit devenu un fonds de commerce électoral pour ses relais européens les plus vitupérants, qu'il s'agisse de Geert Wilders ou de sa nouvelle alliée Marine Le Pen.

Faire peur aux juifs de France en les incitant à faire leur "aliya", à savoir leur émigration en Israël; diaboliser les musulmans de France afin de favoriser leur aseptisation, voire leur dépolitisation sur les questions moyen-orientales: cette double manoeuvre est précisément celle de la mouvance sioniste hexagonale.  

Cette nébuleuse d'organisations et de personnalités disparates perpétue, ici et maintenant, le travail accompli en Occident par le clan pro-israélien depuis une trentaine d'annéesEn 1986, Edward Saïd, universitaire américano-palestinien aujourd'hui décédé, fut ainsi l'un des premiers intellectuels de renom à discerner et mettre en lumière un phénomène qui n'est jamais discuté sur les plateaux de débat en France: l'entretien, à partir de la fin des années 70 et sous couvert de "lutte contre le terrorisme", du racisme anti-arabe et anti-musulman par la sphère sioniste internationale.

A vous, cher lecteur, de continuer à déjouer les artifices de cette mouvance -autour de vous comme sur les réseaux sociaux- par la transmission de l'information et l'encouragement à la prise de conscience.

HICHAM HAMZA  

Cet article vous a intéressé?

Soutenez le journalisme d'investigation de Panamza, la gazette de l'info subversive ! 

Rejoignez les followers de Facebook /Twitter/Youtube 

ET contribuez personnellement au développement fulgurant du site

en souscrivant un abonnement privilégié / en effectuant le don de votre choix.

10 responses to Pour en finir avec la fabrique sioniste de la psychose anti-jihadiste

  1. On juin 8th, 2014 at 13:32 , ki,ou said...

    Et ce n'est qu'un echantillon des journaleux pro sionistes !

  2. On juin 8th, 2014 at 14:42 , tweeteur said...

    Chose en effet tres facilement remarquable pour les yeux attentifs , ajoutons que cette deferlante anti-jihad (le mot jihad etant utilisé pour a la fois attaquer l'islam et rendre les musulmans anti-islamique , ET, pouvoir creer un appareil de loi contre les musulmans) , tout ceci est conduit par l'ultra-sioniste valls couplé a l'hysterie des chaines BFMTV et itele dont les patrons sont liés au sionisme internationale , tout est lié , a nous d'en prendre les consequences et pour cela esperer la disparition du parti socialiste (surtout et dans la bonne voie) et de l'ump , veritable chien d'avant garde du sionisme en france

  3. On juin 9th, 2014 at 05:09 , jha said...

    Apres le garde frontiere de tsahal au conseil d'Etat,Finkelkraut à l'academie Française,Botul et Elkabash guidant les Français comme des veaux vers l'abreuvoir Americano-sioniste,Holland qui fretille en voyant Obama et faisant le pitre devant sa majesté britanique 'stay calm and keep going' dit il…mais where?nom d'un chien! where?apres tout cela si j'étais à la tête des services secrets Français,je me retirerais dans la creuse…j'acheterais une ferme et cultiverais des pomme de terre et si l'Americain Sarkozy redevient president en 2017…je me flinguerais…

  4. On juin 9th, 2014 at 05:15 , jha said...

    ha j'oubliais…un ministre de l'interieur-premier ministre éternellement attaché à Israel et vomissant sur les heures les plus sombres de notre histoire….allez je me flingue tout de suite…adieu la ferme dans la Creuse.

  5. On juin 9th, 2014 at 13:00 , Bakloe said...

    Il serait intéressant de connaître les motivations de ces jeunes (djihadistes) et le détail de leur embrigadement. Il est clair qu'ils servent au final la FINANCE. Ils ont manifestement un permis de tuer et de circuler dans des zones économiques stratégiques là où l'islam est présent. Ailleurs, le NOM utilise des néo nazis, caricature du fascisme comme les djihadistes sont des caricatures de l'Islam. Caricatures qu'ils transforment en arme de destruction massive qui aurait pu passé inaperçu s'il n'y avait eu le conflit syrien, éclairé par les analyses et témoignages de Bassam Tahhan ainsi que la très large couverture du conflit par les médias alternatifs et russes. Rappelons-nous, que les médias officiels français nommaient "rebelles" ces jeunes tant qu'ils étaient sur le territoire syrien et "djihadistes" dès leur retour dans leur pays d'origine. Ces jeunes sont une mine d'informations que la France et la Belgique, malgrè leur crainte affichée de djihad en Europe, ne sont pas prêt à remettre à l'autorité syrienne qui serait seule apte à les juger pour leurs crimes. Surtout, qu'ils pourraient encore servir à dessein.

  6. On juin 9th, 2014 at 14:14 , aladin said...

    Bonjour et tout d abord bravo pour votre travail "panamza".

    Voici le mail que je viens de lire envoyé par "emploi public" concernant un recrutement à la DCRI :

     

    "Menace terroriste – « C’est à la hauteur des enjeux » de la « menace terroriste » en France et en Europe, indique-t-on à l’Intérieur: sa tâche principale sera de déjouer les attentats en France et les filières particulièrement vers la Syrie, où des candidats au jihad de plus en plus nombreux, y compris des mineurs, se rendent pour combattre. C’est le bras armé du plan anti-jihad lancé ces derniers jours par le successeur de Manuel Valls à Beauvau, Bernard Cazeneuve. Plusieurs décrets ont été publiés depuis le 2 mai pour l’officialiser, dont celui confirmant l’habilitation « secret-défense » de ses agents."

  7. On juin 13th, 2014 at 15:35 , FOUAD said...

    TROP FORT LE MASSACRE DE LA FLOTILLE DE LA LIBERTE

    TERRORISTES ISRAELIENS !!!!!!!!

  8. On juin 19th, 2014 at 22:49 , mcfr said...

    Arté est une chaîne islamophobe dont le but est de contaminer les Allemand et les convertir à l'islamophobie.

    http://forumfra.forumactif.org/t436-les-infos-d-arte-100-islamophobes

  9. On octobre 3rd, 2014 at 08:12 , Stern said...

    Arte est une chaine sioniste qui passe en boucle les sombre histoires de la seconde guerre mondiale.

    pour culpabiliser les allemands et ansi etre des leurs. 

  10. On avril 26th, 2015 at 05:55 , stefano said...

    L'anti-France dans toute sa splendeur !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 − 3 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

« Back home