« Back home

Aymeric Caron critique l’armée israélienne : France 2 censure la séquence

Tabou français. Relative aux enfants palestiniens tués par l'armée israélienne, une altercation verbale entre le journaliste Aymeric Caron et le réalisateur Alexandre Arcady est passée à la trappe. Décryptage.

Le 28.04.2014 à 20h01

 Alexandre Arcady venait parler de son film, les propos d’Aymeric Caron étaient hors sujet et n’avaient rien à faire dans cette discussion.

Tel est le commentaire laconique délivré par France 2 à propos du vif échange qui s'est déroulé sur le plateau de Laurent Ruquier. 

onpc

Samedi 26 avril, l'émission On n'est pas couché avait convié le réalisateur Alexandre Arcady, actuellement en promotion de son dernier film intitulé 24 jours et consacré à l'affaire Halimi racontée du point de vue de la mère de la victime.

Tout téléspectateur de l'interview menée conjointement par Laurent Ruquier, Natacha Polony et Aymeric Caron pouvait constater la faible présence (à peine deux minutes) du chroniqueur visiblement tendu au cours d'un débat d'une demi-heure. Pour cause: le soupçon d'un montage ayant réduit ses interventions s'est confirmé dimanche soir lors d'une interview -sur Europe 1- de l'acteur Pascal Elbé qui se félicitait que "les dirigeants de l'émission" aient "coupé au montage" les remarques jugées scandaleuses de "l'un des journalistes" lors de l'entretien avec Alexandre Arcady.

Ce matin, l'éditorialiste Elisabeth Lévy apportait -via son site Causeur- des précisions sur ce passage à la trappe: il s'agissait du chroniqueur Aymeric Caron et la séquence censurée portait sur les agissements de l'armée israélienne (passages en gras soulignés par Panamza).

Consultant ses fiches soigneusement préparées, il [Aymeric Caron] déplore, chiffres à l’appui, que le film passe sous silence les actes islamophobes qui ont bien plus augmenté que les actes antisémites (…)

Le ton monte (…)

Arcady ne sait plus comment la discussion en arrive à Merah. Si on interrogeait Merah, déclare alors Caron, il dirait qu’il a tué des enfants juifs parce que l’armée israélienne tue des enfants palestiniens (…) D’ailleurs, là encore, il a les chiffres. Sous le regard médusé des invités, il brandit ses notes, puisées dans le rapport d’une ONG. J’ai les chiffres !

Qu’est-ce que vous répondez à ça ?

Arcady s’étrangle. Vous osez dire que l’armée israélienne tue des enfants !, hurle-t-il (…)

Polony demande à son partenaire s’il n’a pas perdu la tête : tu viens à une émission sur Ilan Halimi avec des données sur les Palestiniens tués par l’armée israélienne, est-ce que tu te rends compte de ce que tu fais?".

Quelques heures après la mise en ligne du papier de Causeur, Alexandre Arcady était l'invité de RMC: interrogé sur ces révélations, le réalisateur en confirma la teneur et assimila les affirmations d'Aymeric Caron à de la "désinformation abjecte" à caractère "antisioniste".

Aymeric Caron, un "désinformateur"? C'est faire fi des nombreux documents officiels (comme celui de l'UNICEF datant de mars 2013 et celui du comité onusien des droits de l'enfant datant de juin 2013) ou journalistiques relatifs à la question soulevée par le chroniqueur. Le 5 avril, l'Autorité palestinienne avait évoqué, comme le rapporta le quotidien israélien Haaretz, le chiffre de 1520 mineurs palestiniens tués par l'armée israélienne depuis l'année 2000. Sur les cinq dernières années, l'organisation israélienne  B'Tselem a comptabilisé et identifié 81 jeunes palestiniens morts dans les territoires occupés à la suite d'une intervention des forces israéliennes de sécurité.

L'ONG Defence for Children International a récemment donné le chiffre de 1402 jeunes  enfants ou adolescents palestiniens tués par des soldats israéliens sur la période 2000-2014.

En novembre dernier, invitée par une chaîne de télévision ukrainienne, une militaire israélienne reconnaissait nonchalemment avoir tué des enfants palestiniens.

Le 10 février, une chaîne australienne a également diffusé un documentaire accablant pour le régime de Tel Aviv. Le sujet: le kidnapping arbitraire et la séquestration illégale d'enfants palestiniens par les militaires israéliens.

Qui est à l'origine de la censure de France 2?

Catherine Barma, productrice de l'émission.

Panamza avait déjà évoqué cette personnalité éminente du paysage audiovisuel français dans un article relatif à l'humour anti-arabe de l'écrivain Yann Moix. Extraits: 

Tout sur l'écran est la société présidée par Catherine Barma et gérée par Simon Najmann (un fan des éditos de BHL). C'est cette compagnie qui rémunère les chroniqueurs diffusés quotidienemment par la chaîne du service public.

Qui est Catherine Barma? Une célèbre et redoutable productrice de télévision qui avait tenu à défendre la réputation de l'islamophobe Éric Zemmour, brocardé en 2012 par un ex-associé de Laurent Ruquier.

"C'est vrai qu'Éric Zemmour est réac. On est d'accord. Mais il y a plusieurs niveaux (…).  J'ai travaillé avec Éric Zemmour. Il a quand même beaucoup de qualités et je ne veux pas cautionner ça".

Catherine Barma est également celle qui avait proposé à une autre personnalité islamophobe – Véronique Genest- de devenir chroniqueuse dans l'une de ses émisssions avant de rétro-pédaler au lendemain du passage désastreux de la comédienne dans On n'est pas couché. La productrice affirma ne pas s'être "rendue assez compte de la force de ses propos".

Enfin, il convient de souligner ici que Catherine Barma avait fait appel, en 2011, à BHL, parrain éditorial de Yann Moix, pour incarner l'expert "emblématique" dans une émission consacrée aux "droits de la femme dans le monde".

BHL, référence intellectuelle du féminisme à travers la planète? Comme le suggère le titre d'une émission antérieure de Barma, "on n'demande qu'à en rire".

Le présent article sur le clash Caron/Arcady ne serait pas complet sans le rappel d'un aspect biographique du réalisateur passé sous silence par les critiques de cinéma: son sionisme radical.

Né en 1947, l'homme originaire d'une famille algérienne de Pieds-Noirs est parti, à l'âge de 18 ans, dans un kibboutz israélien situé à la frontière libanaise. Il fut d'ailleurs sur place lors de la Guerre des Six-Jours de juin 1967. Chose intéressante, son expérience était le prolongement de son engagement dans un mouvement de jeunesse sioniste dénommé Hachomer Hatzair

Les lecteurs de Panamza se souviennent peut-être de ce groupe: une antenne parisienne a récemment reçu une subvention de 25 000 euros de la part de la député socialiste Danièle Hoffman-Rispail. Plus important, ce mouvement, dit de gauche et dont Arcady a parrainé -l'an dernier- la soirée du centenaire, s'est pourtant caractérisé -comme le souligna le journaliste israélien Uri Avnery- par sa participation à l'expulsion et l'expropriation des Palestiniens au lendemain de la guerre de 1948.

 

Capture d’écran 2014-01-30 à 15.19.52

Préoccupé par la prétendue montée d'un antisémitisme spécifiquement "musulman" en provenance des "banlieues" (à l'instar de la thèse promulguée par  "Les territoires perdus de la République", livre encensé par le trio Finkielkraut-Fourest-Polony et supervisé par un auteur sioniste sous pseudo), Alexandre Arcady a cautionné, de par son passé assumé aujourd'hui, le colonialisme israélien. Nulle surprise, dès lors, à le voir régulièrement participer aux campagnes de diabolisation des adversaires du régime de Tel Aviv (comme ce fut le cas notamment, en 2007/2008, contre l'Iran et des propos mensongèrement imputés à l'ex-président Ahmadinejad).

Nul étonnement, non plus, à voir le réalisateur des films propagandistes L'union sacrée et Pour Sacha cotôyer Manuel Valls et Bernard-Henri Lévy sur l'estrade lors d'un "rassemblement contre l'antisémitisme" (rapidement transmuté en réunion pour le soutien inconditionnel d'Israël). Rappelons ici que l'ex-ministre de l'Intérieur avait tenu à se rendre sur le tournage de son dernier film.

Quelque soit sa qualité cinématographique et son souci de véracité sur l'affaire Halimi, 24 jours a déjà bénéficié d'un lancement idéal. Le 7 avril, le film scénarisé par la romancière Émilie Frêche, cofinancé par Yves Bigot (nouveau patron de TV5 Monde) et coproduit par Frédérique Dumas-Zajdela (ex-directrice générale d'Orange Studio, filiale du groupe Orange dirigé par Stéphane Richard) était diffusé à l'Élysée en présence de François Hollande et du nouveau Premier ministre. Quelques heures plus tôt, il était projeté dans une salle de St-Germain-des-Prés à l'initiative de BHL.

Deux semaines plus tôt, le président du Crif, la présidente de la Fondation France-Israël et le PDG de Publicis eurent également droit à une séance spéciale. 

Pendant ce temps, un ouvrage à contre-courant était en cours d'impression. Un connaisseur du dossier Fofana, l'avocat Gilles Antonowicz, à rédigé un livre à ce sujet -publié le 2 mai- pour dénoncer, comme l'avait fait l'ex-avocat Guillaume Weill-Reynal, l'instrumentalisation de la lutte contre l'antisémitisme dans cette affaire.

Triste constat: huit ans après, le calvaire vécu par Ilan Halimi n'a visiblement pas fini d'être exploité par la frange la plus radicale de la communauté juive dont les fantassins -et leurs alliés non juifs- continuent, à la fois, d'attiser la stigmatisation des citoyens musulmans vivant en banlieue et de défendre un régime colonialiste pratiquant "le nettoyage ethnique".

 

HICHAM HAMZA  

Cet article vous a intéressé?

Soutenez le journalisme d'investigation de Panamza, la gazette de l'info subversive ! 

Rejoignez, dès à présent, les abonnés de Facebook /Twitter/Youtube ET contribuez personnellement au développement fulgurant du site en effectuant le don de votre choix.

24 responses to Aymeric Caron critique l’armée israélienne : France 2 censure la séquence

  1. On avril 28th, 2014 at 20:30 , silvia said...

    Hicham Hamza, je vous admire. Vous êtes brillant et plein de finesse. Les deux poids deux mesures vous sont insupportables..et je vous comprends…merci merci

  2. On avril 28th, 2014 at 21:00 , Ca Ve said...

    Je dois avouer que moi-même, je trouve la façon dont Caron est intervenue maladroite. Bien que ça n'enlève en rien le sionisme de Arcady, il faut s'imaginer dans une situation inverse : un meutre ou un massacre de musulmans par un mec d'extrême-droite, on en fait un film et là, t'as un journaliste qui fait "non mais c'est juste un meurtre, voilà la liste des exactions commises par certains musulmans dans le monde !" ça passerait mal.

    Après, ça n'enlève rien au fait que ce qu'il dit est vrai mais la façon de le dire est très bancal et, effectivement, peut avoir fâcheuses conséquences chez certains.

  3. On avril 28th, 2014 at 22:37 , Breton said...

    Je voudrais que la terre entiere vous lise.

    Vous êtes brillant, et, genereux.

    Merci.

  4. On avril 28th, 2014 at 23:01 , salims sellami said...

    Mele les supporters les plus zéles de l'Etat voyou ne peuvent plus accepter les exactions commises à l'encontre des palestiniens.C'est de bonne augure pour l'avenir !

  5. On avril 28th, 2014 at 23:32 , Dhiyab Dhari said...

    Coupures, censure, interdictions d'antenne, émissions résrvées, il ne faut pas s'en étonner, on vit en état d'urgence médiatique. Les territoires occupés et les colonies de peuplement ça n'existe pas seulement en Palestine. En France aussi ça existe. Les médias sont ces territoires là et certaines émissions sont des colonies réservés, pas touche. Quand je pense que cela fait 30 ou 40 ans que les mêmes journalistes qui occupent les mêmes espaces horaires ce que l'on appelle les "primes times". Des jeunes français naissent, grandissent et passent à la retraite en voyant le même monsieur faisant la même émissions à la Télévision. Alors même que d'autres journalistes talentieux ne demeurent dans leur poste que quelques années puis disparaissent. On s'étonne que Patric Poivre d'Arvor ait resté au JT de 20 H de TFI  20 ans et on trouve normal que d'autres journalistes gérent leurs colonies médiatiques depuis 40, 30,25 ans.

    Il ne faut pas s'étonner qu'à force d'être là à faire le bon et le mauvais temps ils deviennet des icônes indéboulonnables, des faiseurs de roi, tout le monde vient leur manger dans la main et exécutent leurs ordres sans discuter

  6. On avril 29th, 2014 at 01:02 , ARMAGUEDON said...

    Le journaliste comme peu   osent  a eu le courage d évoquer  les deux poids et deux mesures  qui  nous étouffent

     La  liberté de s exprimer s arréte dés qu on évoque israel ou les juifs Le panorama audio-visuel est entre les mains de personnes inconditionnellement pour israel rien que pour israel meme la France n y a plus sa place  les francais sont terrorisés dés qu ils ouvrent la bouche et prononcent un mot sur cette entité d occupation illégitime 

  7. On avril 29th, 2014 at 07:24 , abdelkarim said...

    Franchement un ami était présent lors de l'enregistrement et me dit que Mr Caron avait bien ammené arcady sur les exactions de tsahal avec intelligence mais comme on le sait le narcissisme a fait qu'il n'a pas accepter la critique et arcady s'est presque ettouffé donc c'est pour cela qu'il y a eu censure car même arcady n'avait pas d'éléments pour contrer LES VERITES dites par Mr Caron.

    J'aimerai bien voir des réalisateurs reprendre la vie et l'assassinat de MR Bourarach Said et voir les radios télés inviter le staff du film et dire que ce n'est pas un film communautaire…

    Sinon arcady sur rmc était heureux pour dire jubilait "des propos d'un ivoirien lui disant que dommage que l'on vous ai envoyé Youssouf Fofanna car dans nos prisons il serait moins bien traité" donc immaginé que l'on ai les mêmes propos concernant les assasins de Mr Bourarach Said…..

  8. On avril 29th, 2014 at 09:45 , Cédric said...

    Encore bravo Hicham Hamza pour votre travail remarquable de VRAI journaliste.

  9. On avril 29th, 2014 at 11:32 , jamel said...

    Excellent on voit bien la tutelle des medias au sionisme
    La journaliste polony qui pue la malhonnete intellectuelle

  10. On avril 29th, 2014 at 11:35 , jamel said...

    L histoire se repete ….on connait la fin pour ceux qui commettent les troubles sur terre

  11. On avril 29th, 2014 at 12:02 , Le Marginal Magnifique said...

    Très bon ce Caron !!!

  12. On avril 29th, 2014 at 18:39 , Machin said...

    La différence entre l'affaire Merah et les crimes de l'armée israelienne en Palestine, c'est que dans le second cas il ne s'agit pas de false flag.

    "Merde, quand même!!"

  13. On mai 1st, 2014 at 12:18 , FOUAD said...

    Merde quand meme, lol

    Bravo élu le meilleur média de france Panamza, je suis seul a voter mais c est symbolique

  14. On mai 1st, 2014 at 15:41 , Jean Sigu said...

    Aymeric Caron vient de sceller son licenciement.

    On ne le retrouvera pas en septembre, j'en fais le pari ici.

     

  15. On mai 1st, 2014 at 22:15 , Doggy said...

    Si vous n'êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimr ceux qui les oppriment, Malcolm X. Je fais bien sur référence au Palestiniens. Il va bien falloir un jour se bouger, agir au lieu de parler. Pour cela unité du monde arabe et musulman contre l'entité sioniste sinon il sera trop tard. En ce moment j'ai repérer leur stratégie de dédiabolisation. Il faut continuer campagne de boycott, mais surtout montrer le vrai visage de l'entité sioniste et enfin l'achever.

  16. On mai 2nd, 2014 at 08:16 , Découvrez le brillant sketch pro-palestinien que vous ne verrez pas à la télévision française (Panamza) said...

    [...] -en l’état actuel- dans la production audiovisuelle hexagonale, plus encline à censurer la critique radicale du régime de Tel [...]

  17. On mai 3rd, 2014 at 14:28 , Habib said...

    Vs mélangez tout !!!! Ça n'était pas le sujet !!!! Bande de nazes , si ça avait été un musulman cela aurait été pareil , on fait pas des films sur les musulmans avc des réalisateurs musulmans qui font jouer des musulmans , la marche de beurs et compagnie !!!!! Dsl , c un crime raciste et si c'était un musulman ce serait aussi horrible !!!!! On est en France , on est pas en guerre à ce que je sache !!! 

  18. On mai 3rd, 2014 at 18:13 , Paul said...

    SOUTIEN A AYMERIC CARON

    il a Démonté le mécanisme parfait et indestructible de la pleurnicherie sioniste qui n hésite pas a exploiter un fait ignoble et hhorrible

    c est tout.

    mais malheureusement A.Caron se fracassera sur cette machine, il a même été déjà désavoué par les producteurs ultra sionistes de l émission .

    qui peut faire une page FBook "Soutien a A. Caron "?

  19. On mai 3rd, 2014 at 19:11 , Jean Sigu said...

    @Habib :

    C'est bien là où le bât blesse. Vous écrivez que

    si ça avait été un musulman, cela aurait été pareil.

    Mais justement, non : chaque fois qu'un musulman ou un Arabe se fait assassiner (et Saïd Bourarach n'est que le dernier d'une longue liste), c'est soit purement et simplement occulté, soit réduit à un entrefilet dans la colonne des faits divers.

    Ce qui finit par provoquer l'exaspération, c'est ce deux poids, deux mesures. Lorsqu'una agression antisémite (ou présupposée telle !) est commise, toute la classe politique et médiatique monte au créneau sur l'air de "plus jamais ça", "les heures les plus sombres de l'histoire", "les valeurs de la République", etc. Même quand toute l'affaire se dégonfle et se révèle être une escroquerie, ce qui n'est pas rare (fille du RER qui avait inventée une agression antisémite, rabbin qui s'était poignardé lui-même, un autre qui s'envoyait des lettres de menaces anonymes, synagogue incendiée par un des employés, etc.), il n'y a jamais d'excuses, ni de mise en garde contre ces réactions trop vives et prématurées.

    En revanche, vous souvenez-vous de l'affaire Phineas, d'après le pseudonyme que s'était choisi le coupable ? Il s'agissait de la profanation d'un cimetière juif, à Lyon, vers 2004-2005. Et ce Phinéas, qui était un déséquilibré, avait tranquillement raconté qu'il avait fait ça pour faire parler de lui dans les médias, après avoir attaqué à la hâche un retraité musulman, sans que cela ait suscité beaucoup d'écho ! Ce malade avait vu les choses très clairement : une agression à la hâche sur un retraité musulman, personne n'en parle; un cimetière juif profané, cela devient instantanément une affaire d'Etat qui fait la une de tous les journaux pendant des semaines !

    Comme, vous l'écrivez :

    On est en France !

    Oui, en France, pas en Israël. Et l'on voudrait simplement que la loi de la République s'applique à tous de la même façon, sans distinction de religion, d'origine ethnique ou de communauté. C'est la Consitution Française, ni plus, ni moins.

     

  20. On mai 4th, 2014 at 05:37 , elie de Paris said...

    Chers internautes, le seul fait que Ilan Halimi soit mort d’excès de tortures devrait vous faire réfléchir.
    À ce titre, cette horreur n’est même pas comparable à la tuerie de Meraah, et que Caron veuille mettre sur le même plan les dommages collatéraux d’une guerre ailleurs entre 2 peuples, et une torture ici , et ceci non spontanément, mais bien prévu montre l’arrière pensée… Et la pensée.

  21. On mai 8th, 2014 at 07:29 , fazer973 said...

     

    Elie ferme , la retourne en israél tes amis sionistes et le gouvernement nous ont trop pris pour des cons, c est la revolution 

  22. On mai 15th, 2014 at 20:35 , de la chaise said...

    Honte à celui et à ceux qui trouvre la MOINDRE excuse à ces immondes assassins. 

    Caron ne vaut pas mieux que Fofanna. 

    Ce serait un bonheur de le voir disparaître du paysage audiovisuel. 

     

    BLC

  23. On juillet 17th, 2014 at 00:08 , ame said...

    Bravo pour votre article Hicham, merci pour votre intelligence c'est un plaisir de vous lire !!

  24. On février 16th, 2015 at 11:47 , charbonnier serge said...

    Que ce soit le gouvernement pro-sion sarkosy ou le gouvernement pro-sion hollande-valls, chappe de plomb sur tous ceux qui dénnoncent les vraies intentions israéliennes de nettoyage ethnique! "chut…dormez braves gens et laissez les politiques faire leurs basses oeuvres tranquillement! Bravo à ce journal et à M. Caron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 8 = 11

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

« Back home