« Back home

Jihad en Syrie et engagement dans Tsahal : pourquoi interdire l’un et tolérer l’autre?

Paradoxe. Le Figaro publie aujourd'hui une tribune du juge Marc Trévidic qui propose la "création d'un délit-obstacle faisant interdiction à un Français de combattre à l'étranger sans autorisation". Si les "djihadistes" sont explicitement visés, silence est fait sur les Français volontaires dans l'armée israélienne.

Le 25.04.2014 à 17h41

Le premier site à relayer la tribune du Figaro n'est pas le moindre: le Conseil représentatif des institutions juives de France n'a pas tardé à promouvoir l'appel du juge Marc Trévidic en faveur d'une loi visant à interdire de partir "combattre" en Syrie.

Nulle surprise à constater ici que cet organisme communautaire s'empresse de publier ce texte co-signé par le magistrat anti-terroriste: comme l'avait souligné Panamza, Marc Trévidic est un invité du dîner annuel du Crif, ce qui pose problème au regard du principe de l'indépendance des juges et de la nature parfois sensible des dossiers à caractère religieux traités dans les affaires de terrorisme.

« Je pense terrorisme, je mange terrorisme, je dors terrorisme ! », déclare d'ailleurs  Marc Trévidic au quotidien La Croix. L'homme qui prône aujourd'hui une "interdiction de combattre à l'étranger sans autorisation" était plus radical un mois auparavant. Interrogé sur Rmc, Marc Trévidic défendait déjà la même idée mais sans préciser une quelconque forme d'exception basée sur la délivrance d'une "autorisation": tout départ pour "combattre à l'étranger" devait être "interdit".

Entre cette interview sur Rmc et la tribune du Figaro, un mois seulement s'est écoulé. Le juge a visiblement estimé désormais nécessaire d'accorder une sorte de dérogation pour certains types de "combattants" qui seraient "autorisés" à partir à l'étranger. Un assouplissement qui ne devrait pas déplaire pas à la direction du Crif dont la plupart des membres tolèrent -voire défendent- l'engagement de Français juifs (tel le conseiller d'Etat Arno Klarsfeld) dans l'armée israélienne. Sur ce point, un récent papier étayé du webmedia Orient XXI soulignait que ces derniers vont "intentionnellement participer à l’occupation de territoires, en violation du droit international. Mais cette démarche-là ne semble interroger personne, pas plus que les éventuelles implications de Français dans des violations de la charte internationale des droits de l’Homme ou du droit de la guerre."

Par ailleurs, tandis que la France déplore la jeunesse des combattants partis en Syrie, il faut rappeler ici, à l'instar d'Orient XXI, qu'un programme de l'armée israélienne, dénommé Sar-El et réalisable dès l'âge de 16 ans, a intégré 1086 citoyens français pour la seule année 2012. Ce chiffre demeure d'ailleurs supérieur à celui des Français comptabilisés par le gouvernement Valls dans les "filières djihadistes" mais une telle discussion, politique ou médiatique, n'est probablement pas envisageable à court terme sur les antennes hexagonales: le thème audacieux des "filières sionistes" ne constitue pas exactement  un marronier typique de la presse française.

Remarquons, au passage, un autre élement croustillant de la tribune du Marc Trévidic: elle est co-signée par l'avocat Thibaut de Montbrial (un homme qui condamne -sans rire- la "stigmatisation" des policiers par la communauté musulmane de Trappes) mais également -et surtout- par Jean-Charles Brisard. La plupart des médias présentent aujourd'hui ce dernier comme un "consultant international spécialiste du terrorisme".

Léger souci: Brisard est aussi -comme le rappela incidemment Le Parisien du 20 janvier- un ancien "honorable correspondant de la DST", autrement dit -précisa le quotidien- une "taupe" des services secrets. Cette activité singulière, encore méconnue du grand public, était notoire parmi les journalistes spécialisés sur les questions de police mais largement passée sous silence. Le "consultant" a ainsi été régulièrement convié par les médias pour défendre la version officielle du 11-Septembre comme celle de l'affaire Merah

Précisons ici que Brisard est à l'intersection idéale des appareils d'Etat de Paris, Washington et Tel Aviv. Collaborateur du contre-espionnage hexagonal et chantre de Charles Pasqua (dont il partage le même avocat: Léon-Lef Forster), ce Franco-Américain résidant en Suisse est également membre du conseil d'administration d'un think-tank dénommé American Center for Democracy et ex-chercheur auprès du Terror Finance Blog: comme l'illustre le profil idéologique de leurs membres, ces deux organisations sont emblématiques de ce qu'il convient factuellement de dénommer -n'en déplaise aux apprentis censeurs-"l'américano-sionisme".

En résumé, un juge proche d'un organisme ultra-sioniste et un agent officieux des services secrets -également lié à des hégémonistes israélo-américains- demandent aux parlementaires d'interdire aux Français musulmans de combattre en Syrie mais se taisent sur ces Français juifs qui sont volontaires pour servir un régime "colonial" et "ségrégationniste" pratiquant le "nettoyage ethnique" (selon les termes  de Richard Falk, bête noire du Crif et rapporteur spécial de l'ONU entre 2008 et 2014).

Au mieux, c'est une farce. Au pire, une tragicomédie.

HICHAM HAMZA  

Cet article vous a intéressé?

Soutenez le journalisme d'investigation de Panamza, la gazette de l'info subversive ! 

Rejoignez, dès à présent, les abonnés de Facebook /Twitter/Youtube ET contribuez personnellement au développement fulgurant du site en effectuant le don de votre choix.

13 responses to Jihad en Syrie et engagement dans Tsahal : pourquoi interdire l’un et tolérer l’autre?

  1. On avril 25th, 2014 at 20:05 , Dodoche said...

    Panamza a encore frappé !

  2. On avril 25th, 2014 at 20:11 , le_vrai_AB said...

    Merci Hicham, : il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir !!!

    Et au risque de vous déplaire, et étant moi même d'origine maghrebine un des arguments du fn (F.Philippot) sur les double nationnalité (en tant que franco-algérien nous avons du choisir soit l'un soit l'autre avec interdiction pour les deux pour le service national) et du hallal (business à 90% si ce n'est plus issue de la commuauté qu'on ne peut nommer…) voila des questions fondamentales…..

    En tout cas Merci Mr HAMZA, Hicham

  3. On avril 25th, 2014 at 22:26 , rachid mécanik said...

    Bien entendu, faire l'armée en Israël est couvert par la France dans ce que l'on appelle avoir la double nationalité. !donc, autorisé. En tout cas,  c'est ce que vont vous répondre ce régime ethno-sioniste.

  4. On avril 26th, 2014 at 00:52 , Moi, Peter Sellers said...

    @AB,

    La double nationalité et le service militaire national est apriori nullement un problème quand les ressortissants bénéficiaires n'ont pas à "sévir" sur des territoires OCCUPÉS (le terme est approprié selon la communauté international). 

  5. On avril 26th, 2014 at 12:59 , FOUAD said...

    Je rêve plus j en sais plus je me dis que soit les francais sont plus con qu un ane soit tout le monde s en fou! C EST AUSSI CLAIR QU UN ELEPHANT DANS UN SALON LEUR HAINE DE L iSLAM?

  6. On avril 26th, 2014 at 16:30 , tom said...

    Vous savez que Tsahal est quand même une armée régulière  d'un état souverain et démocratique, difficile d'en dire autant en ce qui concerne la Syrie (du côté de Bachar ou de l'autre). C'est une malhonnêteté intellectuelle de tout mettre sur le même plan, ce n'est même pas question (j'en vois venir d'ici) d'être islamophobe ou non: je ne vois aucune raison d'interdire à quelqu'un de combattre pour une armée régulière. Mais soyez réalistes les milices qui font le djihad en Syrie ne sont pas démocrates et sont les ennemies de l'occident (elles le disent elles-mêmes), si les chrétiens de Syrie sont du côté de Bachar ce n'est pas par amitié envers les alaouites, mais par peur des sunnites souvent wahabbites (désolé si j'écorche).
    Bref, je n'y vois pas d'islamophobie mais d'une volonté de stopper une filière terroriste.

  7. On avril 27th, 2014 at 02:45 , Moi, Peter Sellers said...

    @tom, 

    l'armée regulière d'un état voyou? les territoires occupés ça vous ne le prenez pas en compte? C'est moralement dégeulasse de servir dans un armée coloniale, vous pouvez faire semblant de ne pas comprendre que le droit international  l'interdit. Et puis c'est quoi votre histoire sur la "boudhisto-phobie"? Arretez de noyer la baleine à bosse, ça se voit quoi que vous pretendiez…

  8. On avril 27th, 2014 at 13:11 , Oualim said...

    Prétendre avec certitude que le smilices qui font le djihad en Syrie sont des ennemis d el'occident non démcrate, c'est accepter le choix selectif des médias dominants le marchés… Moi et beaucoup d'autres, ne croyons pas tout ce qui est servi par les médias car ils appartiennent à ceux qui vendent les armes donc forcément ils selectionnent l'information en fonction de leurs intérets et non de la vérité… Bashar est un dictateur et les djihadistes SAUVAGES qu'on nous montre n'ont rien de musulmans et ne représentent surement pas l'opinion majoritaire de ceux qui souffrent. Prenons seulement les faits : Bahsar est un dictateur et les occidentaux ont longtemps travaillé avec son père et lui donc ceux qui essayent de le diaboliser ne valent pas mieux… sachant cela, comment les croire lorsqu'ils offrent de l'information ? et pour ces pseudo musulmans que vous appelé "djihadistes", moi je les appellent des mercenaires, d'ailleurs c'est le titre qu'on devrait donner à toute personne qui s'engage dans ce que vous appelez une armée reguliere exeption faite pour les pays avec un vrai dirigeant altruiste qui oeuvre pour son peuple et non pour ses propres intérets… Ce ne sont que des conflits d'intérets, rien de plus et les seuls vrais djihadistes sont les autochtones qui subissent l'opression et qui essayent de se defendre. Pour tout ce que nous ne savons pas et qui donc ne nous permet pas de comprendre réellement qui fait quoi en Syrie, prendre une position ferme et distribuer des étiquettes serait "aveugle" et donc stupide.

  9. On avril 30th, 2014 at 15:00 , Breton inculte said...

    bravo et merci pour les infos sur Brisard

    depuis le temps qu'on le voir réapparaître au moment jugé opportun il convenait d'enquêter sur le bonhomme

    il est une taupe c'est clair et ça explique tout

    merci

    bonne continuation

  10. On mai 3rd, 2014 at 08:15 , mcfr said...

    Il y a en France quelques centaines d'islamophobes enragés, connus ou non,  qui pourrissent l'ensemble du pays. Il faudrait que les pays arabes et musulmans fassent des listes précises de  ces racistes anti-arabes et anti-musulmans et les interdisent de séjour dans les pays de la ligue arabe.

    http://forumfra.forumactif.org/t492-faire-des-listes-de-racistes-et-d-islamophobes

     

  11. On mai 10th, 2014 at 01:58 , Nicolas D. said...

    Cette hystérie médiatique à propos des quelques français de confession musulmane allant combattre en Syrie devrait être surtout combattu par des arguments statistiques : quel pourcentage des français musulmans cela représente-t-il ? Sachant qu'il y a plus de musulmans que de juifs ?

    Evidemment, un pourcentage très très faible… et par conséquent ce sujet ne devrait PAS avoir une telle couverture médiatique pour un épiphénomène.

    Et puis la Syrie ce n'est pas Badr non plus…

  12. On juin 2nd, 2014 at 23:21 , Passe_moi_l'anti_mythe said...

    Mr Hamza,
    Vous ne trouverez aucun mineurs français et israëliens dans les unités combattantes de Tsahal : pour cela il faut la nationalité israëlienne, en plus de tous les autres critères de l’armée, qui demande beaucoup d’aptitudes.

    Est accessible aux français, et français mineurs, des programmes de volontariat : ils font le ménage dans les bases, préparent les repas, participent à des conférences sur l’histoire d’Israël. On est très loin des camps d’entraînement kalachnikov en main du Jihad accessible à tout le monde, mineurs compris…
    Voilà pourquoi « interdire l’un et tolérer l’autre ».

    Et pour votre couplet « un régime « colonial » et « ségrégationniste » pratiquant le « nettoyage ethnique » de votre rapporteur onusien américain, controversé lui-même aux USA : sachez que ce n’est pas le Jihad qui a installé un hôpital de campagne dédié aux soins des réfugiés syriens, mais bien Tsahal, l’armée d’Israël. Bizarre pour un pays raciste. On aurait aimé que les autres pays frontaliers de la Syrie en fassent autant…

  13. On août 15th, 2014 at 18:07 , Il a participé aux « crimes de guerre » commis à Gaza : la France présente ses « condoléances » à sa famille [Hicham Hamza] | Arrêt sur Info said...

    [...] Ce tableau ne serait pas complet sans le rappel d’un parallèle formulé -le 25 avril- par Panamza sous le titre suivant: « Jihad en Syrie et engagment dans Tsahal : pourquoi interdire l’un et tolérer l&r… [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 8 = 17

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

« Back home