« Back home

Liberté d’expression : l’hypocrisie du patron de Reporters sans frontières

Décryptage. Découvrez comment le dirigeant d'une prestigieuse ONG, par ailleurs auteur d'un essai islamophobe et promoteur de la version officielle du 11-Septembre, veut encourager aujourd'hui les responsables religieux à signer une "Proclamation sur la liberté d'expression".

Le 25.03.2015 à 14h48

Ce mercredi 25 mars, Oumma a mis en ligne la vidéo d'un entretien singulier : l'échange cordial du directeur de la rédaction du site avec Christophe Deloire, secrétaire général de l'ONG Reporters sans frontières et ancien journaliste du Point mais également défenseur d'Éric Zemmour et auteur d'un ouvrage islamophobe (Les islamistes sont déjà làparu en 2004) qui fut encensé par l'ex-Frontiste Bruno Mégret



À l'instar de ses homologues de la muslimosphère, tels Saphir News et Salam News,  Oumma a signé sans rechigner -aux côtés de Richard Malka, avocat de Manuel Valls et de Charlie Hebdo le manifeste mis en ligne par RSF et dévolu à un "enjeu" annoncé en des termes solennels : « Faire valoir que “nul ne peut imposer son sacré à autrui” et que “chacun est libre d’exprimer des critiques, même irrévérencieuses, envers tout système de pensée politique, philosophique ou religieux”».

Extrait de la "Proclamation"

La liberté d’information et d’expression, celle des journalistes comme des citoyens, ne saurait être contrainte ou limitée par les convictions ou les sensibilités des uns ou des autres.

Ce sont les conditions du respect du pacte républicain et des droits de tous dans une société démocratique pluraliste et tolérante.

"Liberté d'information"?

En 2009, l'auteur de ces lignes, étudiant au Centre de formation des journalistes, avait pu constater l'incroyable zèle unanime avec lequel une trentaine d'élèves avaient réalisé un dossier sur le 11-Septembre parfaitement aligné sur la narration délivrée par l'Administration Bush. Les rares qui exprimaient une remarque -en privé- sur telle anomalie relative aux délits d'initiés ou à l'arrestation d'agents du Mossad le faisaient en catimini, à voix basse et dans les couloirs de l'établissement. Je fus moi-même taclé par un cadre de France 2 (et du CFJ) pour avoir auparavant interviewé l'une des principales figures américaines de la remise en question de la version officielle. Christophe Deloire -alors directeur du CFJ- avait fait appel à son ami pour diriger cette pseudo-enquête collective publiée par Rue89 et fustigée aussitôt par la quasi-totalité des commentateurs du site : un certain Guillaume Dasquié, démasqué plus tard comme un partenaire secret de l'espionnage français. Si nécessaire, Panamza se réserve le droit de publier à l'avenir des extraits -particulièrement croustillants pour illustrer le mépris des journalistes réunis autour de Deloire envers leurs lecteurs critiques- du mailing interne effectué alors entre élèves et encadrants.

Nulle surprise vis-à-vis de telles dérives : Christophe Deloire avait antérieurement participé –en 2006- à un colloque international sur le "fascislamisme" organisé par le neoconservateur américain Frank Gaffney, ex-conseiller de George Bush et islamophobe ultra-sioniste proche du Likoud israélien. 

Ami (de longue date) de Jean-Charles Brisard et Guillaume Dasquié (tous deux ex-collaborateurs occultes de la DGSE et de la DCRI mais également de la nébuleuse sioniste américaine), Christophe Deloire est aussi celui qui avait lui-même occulté, en tant que patron de RSF, l'implication des services secrets français et israéliens dans l'espionnage du web.

Enfin, rappelons ici l'attitude également révélatrice de RSF qui fut soulignée, le 11 janvier, sur Panamza. 

GRANDE MARCHE À PARIS : L'HYPOCRISIE DE REPORTERS SANS FRONTIÈRES.

Dimanche 11 janvier, Christophe Deloire, directeur général de l'ONG Reporters sans frontières (et auteur d'un essai islamophobe intitulé "Les islamistes sont déjà là"), a fait savoir qu'il "serait intolérable que des représentants d’Etats étrangers qui réduisent les journalistes au silence dans leurs pays profitent de l’émotion pour tenter d’améliorer leur image internationale".

Le site de l'ONG dresse ainsi la liste des pays en question : l'Egypte, la Russie, la Turquie, l'Algérie et les Emirats arabes unis {http://panamza.com/anp}. 

Nulle mention n'est formulée à propos de la venue de trois représentants -pourtant controversés- du gouvernement israélien : Netanyahou, Liberman et Bennett.

"À l’issue de la dernière guerre à Gaza, les familles de 140 journalistes ont dû fuir de chez elles. 42 maisons ont été complètement détruites tandis que 61 autres l’ont été partiellement. 19 médias ont subi de graves dégradations et 15 stations de radio et chaînes de télévision ont stoppé leur diffusion. 6 voitures de presse ont été ciblées directement et 17 journalistes ont perdu la vie dans leur quête de vérité" souligne pourtant le quotidien Al-Akhbar {http://panamza.com/anq}.

RSF fut à l'avant-garde de la mobilisation financière envers Charlie Hebdo, notamment à travers la co-gestion de l'acheminement des dons. Un reportage particulièrement complaisant de Canal+ (visible ici, de 28' à 40') illustra pourtant la froide stratégie de communication qui fut alors rapidement déployée par Christophe Deloire. Comme le montre son dernier manifeste à destination des représentants religieux, l'homme -fidèle serviteur de l'État profond et zemmourien tendance BCBG- continue de capitaliser sur l'émotion suscitée par le mystérieux attentat du 7 janvier.

En attendant, comme le pronostique -sans rire- Le Monde, un éventuel prix Nobel de la paix pour RSF 


Christophe Deloire et Christophe Dubois "Les… par ina

HICHAM HAMZA  

Cet article vous a intéressé?

Soutenez le journalisme d'investigation de Panamza, la gazette de l'info subversive ! 

Rejoignez les followers de Facebook /Twitter/Youtube 

ET contribuez personnellement au développement fulgurant du site : faites un don ici pour consolider ce média indépendant !

5 responses to Liberté d’expression : l’hypocrisie du patron de Reporters sans frontières

  1. On mars 26th, 2015 at 09:45 , Eric said...

    C'est l'hypocrisie qui est sans frontières en fait. Quant à la liberté d'expression, on repassera. En même temps, si c'est sur ce genre de personnes qu'il faut compter pour ça, il vaut mieux ne pas attendre après et ne compter que sur soi. Ah les gredins ! 🙂

  2. On mars 26th, 2015 at 19:05 , Hibeche said...

    Quand on voit son ancien patron, Robert Ménard, on comprend bien de quelle pâte il sont pétris tous ces….

  3. On mars 27th, 2015 at 18:18 , Merdequandmême ! said...

    Hassen Chalghoumi, il est Charlie ou il ne l'est pas ?

    Je ne le trouve pas dans la liste des signataires de la proclamation RSF…

  4. On avril 7th, 2015 at 11:48 , K-rim said...

    En même temps, il y a une certaine liberté d expression en Israël… La position de RSF se tient..

    Je ne porte pas Chetanyahou dans mon coeur non plus ; un peu d objectivité journalistique svp…

    un peu

  5. On avril 17th, 2015 at 10:43 , mcfr said...

    RSF est un groupe fasciste islamophobe. Un de ses anciens responsables était Robert Ménard, le maire extrême droit de Bézier.

    Le complot fasciste est en marche. Il est temps de lui résister.

    http://mindcontrolfrance.unblog.fr/2015/01/22/complotisme/

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


6 + 4 =

« Back home