« Back home

Affaire Merah: le Premier ministre algérien doit aider les enquêteurs

Exclusif. Panamza publie la lettre adressée au Premier ministre algérien par Albert Chennouf, père d'une victime de l'affaire Merah. Son but: éclaircir les zones d'ombre relatives aux hypothétiques vidéos qu'aurait envoyées Mohamed Merah à son père avant de mourir.

Souvenez-vous: le 17 janvier, Panamza faisait connaître le coup de gueule poussé par Albert Chennouf à l'encontre de la justice, accusée de favoriser -pour un motif religieux- la partie civile juive dans le déroulement des auditions. Aucun média de la presse écrite et audiovisuelle n'avait alors relaté cet incident.

5 février: nouveau rebondissement dans la ténébreuse affaire Merah. L'avocat d'une autre famille endeuillée a révélé que les juges antiterroristes enquêtant sur les tueries perpétrées en mars 2012 dans la région de Toulouse et Montauban n'avaient reçu aucune réponse à la demande de coopération adressée à Israël, pays dans lequel Mohamed Merah s'était rendu en 2010.

Aujourd'hui, c'est au tour de l'Algérie de s'expliquer sur un pan obscur de l'affaire. Albert Chennouf a sollicité le Premier ministre Abdelmalek Sellal afin de permettre aux juges français d'entendre le père de Mohamed Merah.

Capture d’écran 2014-02-18 à 17.29.12

Mohamed Benalel Merah et Albert Chennouf

Le but: clarifier l'histoire relative aux vidéos envoyées- selon son ex-avocate Zahia Mokhtari- par son fils encerclé par les forces du RAID. Mohamed Merah y aurait affirmé être victime d'un traquenard. 

Abdelmalek Sellal

L’avocate du père de Mohamed Merah, qui avait déposé plainte contre X pour « meurtre avec circonstances aggravantes » n'avait cessé de temporiser la remise à la justice des vidéos démontrant, selon elle, l’innocence du jeune homme. Curieusement, seul un quotidien proche des services secrets algériens, Echourouk, avait alors bénéficié de « l’exclusivité » d’une retranscription des vidéos, directement fournie par le cabinet de l’avocate. Le texte d’une telle retranscription peut être mis en doute dans la mesure où aucun journaliste indépendant n’a eu publiquement accès aux images. En outre, si l’on en croit la presse algérienne, la conférence de presse de Zahia Mokhtari, organisée en juillet 2012, était émaillée de grossières erreurs factuelles à propos de Mohamed Merah dont elle dressa également un portrait excessivement angélique.

Zahia Mokhtari

Quatre mois plus tard, l'auteur de ces lignes apprenait le désistement soudain et inattendu de Zahia Mokhtari par Mohamed Benalel Merah. Depuis, le mystère relatif à ces vidéos (Affabulation? Coup de bluff? Preuve explosive et étouffée?) avait discrètement connu un enterrement de première classe : aucun média français ou algérien n'a tenté depuis d'envoyer une équipe pour creuser la question.

La requête d'Albert Chennouf vise ainsi à accélerer une enquête qui peine à avancer en dépit du bal incessant des arrestations de présumés complices de l'homme présenté comme le "tueur en scooter".

Panamza vous propose aujourd'hui de découvrir ci-dessous l'intégralité du courriel adressé le 13 février. Le lendemain, vendredi 14 février à 9h, une demande formelle d'audition du père de Mohamed Merah a été également déposée au Palais de justice de Paris.

Détail important: dans sa lettre, Albert Chennouf met en cause les services secrets français. Ces derniers auraient littéralement acheté les vidéos au père de Merah en échange de son silence. Rappel: cinq jours après la mort du jeune Toulousain criblé de balles par le RAID, l'auteur de ces lignes rapportait l'information d'un quotidien italien selon laquelle la DGSE, dirigée alors par un proche de Nicolas Sarkozy, avait été secrètement responsable de l'entrée de Merah en Israël.

**********************************

Monsieur le Premier Ministre, 

 

J'ai l'honneur de m'adresser à vous comme ultime recours car je me trouve aujourd’hui dans une situation inextricable.

 

En ma qualité de père d'Abel Chennouf, assassiné par Mohamed Merah le 15 mars 2012 à Montauban, je poursuis ma quête de la vérité inhérente à cette affaire.

 

Or, il m’a été rapporté que fin 2012, Mohamed Bénalel Merah, le père du terroriste, aurait remis à la DGSE française deux vidéos enregistrées pendant l’intervention du RAID, dans lesquelles les services de l'État français seraient mis en cause. 

 

Cette transaction aurait été effectuée moyennant l'octroi d'un règlement, on parle de 30000 €, avec l’engagement de Mohamed Bénalel Merah de ne plus s'exprimer publiquement et de dessaisir son avocate, Maître Zahia Mokhtari. 

 

Le constat que je pourrai faire, c'est que ce deal a été respecté, d'autant plus qu'il se murmure que Mohamed Bénalel Merah aurait acquis un terrain en janvier 2013.

  

C'est pourquoi, j’ai l’honneur de solliciter votre haute bienveillance afin de permettre à la justice française de pouvoir entendre à ce sujet Monsieur Mohamed Bénalel Merah, résidant à Souagui, Wilaya de Médéa, et Maître Zahia Mokhtari, avocate algérienne, inscrite au barreau d'Alger.  

 

Cette coopération entre la justice française et algérienne est essentielle pour notre famille, afin de connaître la vérité sur ces assassinats atroces qui ont été perpétrés par Mohamed MERAH à l’encontre de mon fils, Abel, et de six autres victimes à Montauban et Toulouse. 

 

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Premier Ministre, avec l'expression de toute ma gratitude, l'hommage de mon profond respect. 

 

                                Albert Chennouf-Meyer

 Hicham HAMZA

Cette info vous a intéressé? Soutenez le journalisme subversif de Panamza ! 

Rejoignez, dès à présent, les abonnés de Facebook et Twitter ou contribuez personnellement au développement du site en cofinançant les prochains sujets d'investigation.

2 responses to Affaire Merah: le Premier ministre algérien doit aider les enquêteurs

  1. On février 18th, 2014 at 22:44 , jha said...

    C'est du pipeau tout ça…s'il y avait eu vidéo…l'histoire se serait réglée entre les services secrets Français et Algeriens et le père Merah n'aurait rien pu y faire.

    Des qu'une affaire criminelle est jugée d'ordre terroriste…faut même plus chercher la vérité…seulement essayer d'évaluer les conséquences sur l'opnion publique…

     

  2. On février 19th, 2014 at 14:01 , Sami said...

    Si cette histoire est vrais, elle finira par sortir.

    Des videos ? Il y a forcément des copies, entre la famille Merah, l'avocate, et les Services. Si c'est vrais, alors elle finirons tot ou tard sur le net, il suffit dattendre un "crise" de bonne contience de la bonne personne (un peut comme pour Snowden)

    Si ca arrive ca sera une bombe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


4 − 4 =

« Back home