« Back home

Funérailles d’Ariel Sharon, l’homme clé du 11-Septembre

Tabou. Panamza vous propose de découvrir les faits relatifs à la responsabilité -passée sous silence- de l'ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon dans les attentats du 11 septembre 2001.

Hier encore, il était l’une des personnes les plus haïes en Israël et dans le monde. Aujourd’hui, après l’évacuation de Gush Katif, il est devenu presque partout le chouchou de l’opinion publique. Les dirigeants des nations l’ont sacré « grand guerrier qui s’est transformé en héros de la paix ».

Tout le monde est d’accord pour dire que Sharon a totalement changé, qu’il est passé d’un extrême à l’autre, qu’il est devenu l’Ethiopien proverbial qui a changé de peau, le léopard qui a changé ses taches.
Toutes ces analyses n’ont qu’une chose en commun : elles n’ont rien à voir avec le vrai Ariel Sharon. Elles sont basées sur l’ignorance, l’illusion et l’aveuglement.

Un Napoléon made in Israël, Uri Avnery, 7 janvier 2006

Le coeur du titre de l'article ("homme clé") peut choquer ou surprendre certains lecteurs. C'est volontaire.

Latuff_ariel_sharon_hell-22a15-f9106

Depuis l'annonce, samedi dernier, de la mort d'Ariel Sharon, commentateurs politiques, journalistes et internautes sur les réseaux sociaux se divisent sur le terme à employer pour résumer la carrière de l'Israélien, généralement présenté -avec une infinie délicatesse- comme un personnage "controversé" : "faucon", "guerrier héroïque", "criminel de guerre", "leader exceptionnel""homme de paix", "boucher de Sabra et Chatila", etc…

Bdt_ufSIQAA8aWs

En France, les hommages, plus ou moins tempérés, se sont succédés: François Hollande et le Parti socialiste, via Harlem Désir, ont salué un personnage "majeur" de l'Histoire tandis que Jean-François Copé a célébré la figure "éminente" d'Ariel Sharon, "très déterminé et entier dans ses combats"Hostile à toute dénomination arabe de Jérusalem, la candidate UMP à Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, a préféré évoquer une personnalité "riche et complexe" sur l'antenne de RCJ.

Ce lundi 13 janvier, jour des funérailles, de célèbres figures politiques -telles Tony Blair et le vice-président américain Joe Biden- ont fait le déplacement pour manifester leur attachement à l'ancien dirigeant israélien.

Parmi tous les commentateurs journalistiques et politiques, aucun n'a transgressé le tabou suprême à propos d'Ariel Sharon: rappeler les faits troublants relatifs à la connexion israélienne du 11-Septembre, survenu sous sa mandature.

Latuff_ariel_sharon_crime-6059c-b03f3

L'auteur de ces lignes y a consacré un ouvrage.

Un faisceau considérable d’indices pointe en direction de ce qu'il convient de dénommer "la mouvance américano-sioniste" dans la préparation et la réalisation de cette opération militaire effectuée sous fausse bannière

Il serait trop long de rappeler ici l'ensemble des éléments matériels désignant -notamment mais pas exclusivement- la piste israélienne.

Néanmoins, voici ce qui peut être avancé au sujet d'Ariel Sharon : 

* Arrivé au pouvoir en mars 2001, Sharon n'est certainement pas l'homme qui a organisé, en amont, les attentats du 11 septembre 2001 (dont tout le monde s'accorde pour souligner qu'ils nécessitèrent plusieurs années de préparation).

* Par contre, à propos du Premier ministre, il est, dans un premier temps, possible d'affirmer, a minima, que l'homme avait connaissance -dans le détail- de l'imminence des attentats et qu'il a laissé faire. A la tête du gouvernement israélien, Sharon supervisait directement, en tandem avec son ministre de la Défense (Benjamin Ben-Elizer, l'homme responsable de crimes de guerre, notamment commis à Jénine en 2002) les décisions prises par les deux patrons des services principaux de renseignements (Ephraïm Halévy pour le Mossad, Amos Malka pour le renseignement militaire d'Aman).

Précision importante: ces deux hommes ont été nommés en 1998 par Benyamin Netanyahou, alors Premier ministre. Notons également qu'ils travaillaient en collaboration avec David Ivry, le président du Conseil israélien de sécurité nationale de 1999 à 2002 qui cumulait ses fonctions avec celles d'ambassadeur aux Etats-Unis.

"Dancing Israelis"

Le 11 septembre 2001, aux abords de New York, la police arrêta cinq Israéliens (observés en train de manifester une joie étrange cinq minutes après le crash du premier avion) dont deux, au moins, étaient fichés par le contre-espionnage américain comme étant des agents du renseignement israélien. Un rapport du FBI, partiellement déclassifié en 2005, suggère fortement, sans oser l'affirmer noir sur blanc, que ces hommes étaient prépositionnés avec une caméra en attendant l'arrivée du premier avion dans le World Trade Center. En clair : ils avaient connaissance de l'attentat en amont et s'en sont réjouis, sitôt la tour nord gagnée par les flammes. Un ex-agent renommé de la CIA, Robert Baer, affirma catégoriquement, pour sa part, que ces Israéliens étaient effectivement prêts en avance.

A ce stade, il serait tentant de se contenter d'une hypothèse -formulée antérieurement par certains analystes précautionneux- selon laquelle le régime israélien avait eu, vaguement ou précisément, connaissance de l'attentat imputé à Al-Qaïda mais qu'il a laissé faire car celui-ci servait ses intérêts géostratégiques. Au pire, le gouvernement Sharon serait coupable d'un crime apparenté à de la "non-assistance à personne en danger" en ayant gardé le secret auprès des autorités américaines.

Problème : plus de 2000 architectes et ingénieurs s'accordent désormais pour affirmer que les trois tours effondrées du World Trade Center (dont deux impactées par un engin aérien) ont subi, en réalité, une démolition contrôlée. En clair : la désintégration, filmée en direct, du célèbre complexe new-yorkais résulta d'une mise en scène basée sur la volonté délibérée de détruire les tours. Des artificiers auraient préalablement installé des explosifs sophistiqués dans l'armature des gratte-ciels.

Or, qui fut le principal responsable de l'accès aux immeubles? Un certain Larry Silverstein, devenu le bailleur des Twin Towers durant l'été 2001. Sa spécificité? Son ancienne et étroite proximité avec Benyamin Netanyahou et Ariel Sharon.

Une seule grille de lecture rationnelle permet, dès lors, de concilier la préconnaissance du gouvernement israélien, la joie incongrue des agents secrets et l'accès exclusif d'un ami du tandem Netanyahou-Sharon aux tours bientôt démolies du World Trade Center : l'opération avait réussi.

Le rôle d'Israël, relayé par des alliés américains proches de la mouvance néo-conservatrice, n'est certainement pas le seul facteur responsable de la préparation, de la réalisation et du camouflage du 11-Septembre. Mais, à ce jour, il apparaît comme "l'éléphant dans la pièce": massif et bruyant, beaucoup s'obstinent pourtant à refuser de le voir et de le dénommer pour ce qu'il est.

Pour aller plus loin

Voici un court extrait complémentaire de mon ouvrage Israël et le 11-Septembre : le grand tabou à propos d'Ariel Sharon suivi d'un documentaire instructif (diffusé sur Arte en 2011) sur l'homme -ce "Napoléon israélien" pour reprendre les termes du militant "post-sioniste" Uri Avnery- à la fois criminel de guerre et adepte mésestimé du terrorisme d'Etat sous faux drapeau. Cette pratique, extrême et secrète, fut au coeur du livre édifiant Israel's Sacred Terrorism de Livia Rokach, fille d'un ancien ministre de l'Intérieur israélien et journaliste retrouvée "suicidée" dans une chambre d'hôtel à Rome.

******************************************************

Le 11 septembre 2001, à 17h, la chaîne CNN a retransmis en direct une allocution d’Ariel Sharon. 

Premier ministre depuis le mois de mars, l’homme est le premier leader étranger à tenir à un discours ferme à la suite des évènements de New York et du Pentagone, qualifiés de « tournant dans la guerre contre le terrorisme ».

Comme le souligne le journaliste Robert Fisk, Sharon fera rapidement un parallèle entre Oussama Ben Laden, accusé d’avoir commandité les attentats, et son adversaire historique, Yasser Arafat. La diabolisation de la cause palestinienne disposait là d’un atout majeur.

Dès son arrivée au pouvoir, l’ancien général s’est empressé de mettre la lutte contre le terrorisme à l’agenda – international – du jour. Ce thème fut au cœur de sa première rencontre officielle, à la date du 20 mars 2001, avec le Président Bush, partenaire idéal aux yeux du Likoud.

Sur la scène médiatique, Ariel Sharon tenta de gommer son image d’extrémiste, héritée de son implication dans le massacre de Sabra et Chatila. Au cours de l’été 2001, il accorda un entretien à la chaîne France 2 sur le mode de « l’homme de paix ».

En 2011, soit dix ans plus tard, le quotidien Haaretz rapporta la diversité des réactions au sein du gouvernement israélien lors du déroulement des attentats. Apprenant le crash du premier avion, Ariel Sharon aurait fait savoir qu’il s’agissait probablement d’un jet ; découvrant les images en direct de l’impact du second avion et celles des tours embrasées, le Premier ministre israélien, entouré de ses conseillers, se serait alors muré dans un silence. L’homme qui fut son ministre de la Défense, Benjamin Ben-Eliezer, fit savoir qu’il aurait appris, à ce moment-là et auprès du « chef du renseignement militaire », qu’il s’agissait d’Al-Qaïda. 

Cette rapide mise en accusation du groupe d’Oussama Ben Laden a été également formulée par le prédécesseur d’Ariel Sharon : Ehud Barak.

(…)

************************************************

Hicham HAMZA

Cet article vous a plu? Soutenez le journalisme subversif de Panamza ! 

Rejoignez, dès à présent, les abonnés de Facebook et Twitter ou contribuez personnellement au développement du site en cofinançant les prochains sujets d'investigation.

 

9 responses to Funérailles d’Ariel Sharon, l’homme clé du 11-Septembre

  1. On janvier 14th, 2014 at 15:03 , prout666 said...

    par pitié, pourriez vous mettre m'sieur HAMZA,

    un petit icone qui permettrait d'imprimer vos articles !!!

     

    ce serait top !

     

    merci pour votre travail sinon !!!

  2. On janvier 14th, 2014 at 15:48 , VIVA CHAVEZ said...

    J'apporte tout mon soutien à Hicham Hamza que l'on peut appeler un journaliste ( espèce en voie d'extinction).

    Les articles sont clairs, logiques, factuels, précis ce qui ne laisse aucune place au mensonge.

    Bravo ils restent des Hommes !

    La Vérité finira par l'emporter faisons preuve de patience et d'endurance même si cela nous pèse.

  3. On janvier 14th, 2014 at 17:12 , Hijack said...

    Bonjour,

    J'en suis certain, les "israéliens dansants" ne sont là que pour nous jeter de la poudre aux yeux. Ils ne sont là que pour justement que l'on accuse Israël sur cette base … si minime, si ridicule. Qui pourra imaginer qu'Israël ira s'accuser aussi facilement, c'est un piège de toute évidence. Je m'explique :  ainsi, ils souhaitent que bcp accusent facilement Israël, sur cette non preuve avec comme seule réponse de leur part : antisémite !

     

  4. On janvier 14th, 2014 at 17:34 , Hijack said...

    J'ai oublié … que cette accusation d'antisémitisme soit valable pour tout ce qui touche de près ou de loin au 911, à tous ceux qui osent se poser des questions sur cet évènement !

  5. On janvier 17th, 2014 at 17:39 , Asim said...

    Assalâm3aleykoum

    Bravo encore à Hicham Hamza pour son travail presque extraordinaire dans ce monde ou le véritable journalisme ce fait rare !

     

    Quel talent ! Quel plume ! Quel Rédaction ! L'infos est clair,compléte et précise !

  6. On janvier 18th, 2014 at 05:41 , Samados said...

    @prout666

    Faits " CTRL+P "

    = imprimer la page en cours.

    Sinon, tu peux aussi transformer la page en PDF pour l'archiver numériquement. Pour cela, tu copies l'adresse de la page que tu veux transofrmer en PDF, tu te rends sur le site : http://www.web2pdfconvert.com

    Tu colles l'adresse dans le cadre et tu cliques sur "Convert To PDF".

    Ça va télécharger la page puis la transformée en PDF. Tu attendras un peu et quand l'icône "Download PDF" apparaitra, tu n'auras plus qu'a récupérer ton document.

    Si tu utilises Mozilla Firefox (ce que je recommende FORTEMENT), dans les modules complémentaires (dans le cadre orange TOUT EN HAUT À GAUCHE), tu va dans "catalogue" et tu fais la recherche suivante :

    Print page to PDF

    Une fois terminé, tu télécharges et tu installes le module (très facile) et tu le paramètres selon tes goûts (Anglais pour l'interface personallisation exigé, oui c'est dommage, mais c'est le meilleur en la matière. Sinon, l'interface principale est en Français).

    Tu n'as plus qu'à faire un clique droit sur l'onglet en cours (un onglet est "une fenêtre dans une fenêtre") et de sélectionner "Imprimer l'onglet en PDF"

    Ne pas oublier d'aller voir dans son répertoire "Téléchargements" sur son ordinateur.

    ;)

  7. On janvier 30th, 2014 at 20:51 , yapamordom said...

    @hijak

    votre hypothèse est intéressante, elle s'insérerait dans une stratégie de "l'ambiguité" chère à l'entité.

    Mais, elle ne peut expliquer le fait que les truthers qui ont désigné l'entité comme responsable du 9/11 sont très rares!

    Eric Hufschmid étant sans doute l'un des premiers sur le net (en privé, un rabbin d'Europe centrale, déjà décédé et qui avait toujours refusé d'emigrer en Palestine,  nous avait tout de suite implicitement mis sur cette piste)

    Cette hypothèse n'explique pas pourquoi des sites comme re-open ou celui d'Alex Jones font justement l'impasse sur la question des 5 israéliens dancant, ou recourent tout simplement au mensonge et à la plus vulgaire manipulation quand on aborde le problème ODIGO, à ce propos l'interview de karl zéro par Athmo me semble particulièrement révélatrice. Ce même Athmo invité en son temps par Scheiderman sur les plateaux d'Arrêt sur images – sans jamais se faire traiter d'anti-machiniste !!

  8. On février 2nd, 2014 at 14:40 , mehdi mountather said...

    Sharon Bush et les sionistes en Usa les architctes de 11.9 pourquoi ? le 11 les attentats terroristes en Algérie et en Europe le 11 le 11 symbole de satan et leurs secte satanique la franc maçonnerie et leurs idole pharaon Sharon le onziéme premier ministre israélien et mort le 11 et maintenant a l'enfer avec son idole pharaon si satan est mort le 11.3.2011 lors de tsunami de Japon normal après cette tempête de neige anormal en Usa c'est la fin du monde si la fin du monde aux non musulmans de convertir a l'islam pour éviter la peur et l'enfer et pour éviter sharaon qaida les wahabiites les chiites a l'enfer

  9. On juillet 26th, 2015 at 21:35 , contre-la-propagande-médiatique said...

    Hey! SVP les internautes, j'espère que vous allez rapidement rebalancer la vidéo censuré (par les soit- disant "defenseurs de la liberté d'expression blablabla…bande de dangereux HYPOCRITES!)

    Titre de l'extrait diffusé par Arte: "Ariel Sharon, L'assassin Menteur Les Généraux Israéliens"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 5 = 10

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

« Back home