« Back home

Prêt russe au FN : l’intermédiaire se définit comme un « judéo-chrétien sioniste »

INFO PANAMZA. À l'origine du prêt controversé d'une banque russe au Front national, l'eurodéputé Jean-Luc Schaffhauser revendique être un « ami d'Israël, seul pays démocratique de cette zone ».

Le 12.12.2014 à 16h04

Jean-Jacques Bourdin est un homme -visiblement- scandalisé.

Diffusé mercredi, son entretien avec Marine Le Pen était principalement consacré (de 8' à 13') à l'affaire du prêt de 9,46 millions d'euros octroyé par une banque russe au Front national.



Notons que si l'ensemble des journalistes politiques semblent, à l'instar de Bourdin, s'étonner d'une telle transaction entre un parti politique hexagonal et une "nation étrangère", aucun ne s'est encore emparé de la révélation de Panamza relative au financement de François Hollande -lors des primaires socialistes de 2011- par un lobby israélo-américain.

Jean-Luc Shaffhauser et Marine Le Pen, mars 2014

Rares, par ailleurs, sont aujourd'hui les médias à se pencher sur la personnalité singulière de l'homme qui a servi d'intermédiaire : Jean-Luc Shaffhauser, député européen apparenté FN (membre du Rassemblement Bleu Marine), élu du conseil municipal de Strasbourg, consultant   confortablement rémunéré pour diverses sociétés, et fondateur russophile du think-tank Académie Européenne.

Seul son gain personnel dans la transaction- 450 000 euros selon le Canard enchaîné, 100 000 d'après l'intéressé- est évoqué ici ou .

Il faut se référer à un portrait de Rue89 Strasbourg, publié en février durant la campagne électorale des municipales, pour connaître la trame idéologique du personnage.

Extraits :

Il a le look vieille France, le sourire facile et la gouaille abondante. Il se dit « centriste, conservateur et social ». « Conservateur », sans aucun doute. Centriste et social, c’est beaucoup moins sûr.

Afin de baisser la fiscalité de 10% à Strasbourg sur un mandat – engagement n°1 du candidat -, ce sont les subventions aux associations « communautaristes » qui seront touchées au premier chef. « Pas de soutien aux associations marocaines, algériennes, camerounaises ou autres, à part pour faire de l’alphabétisation », insiste-t-il.

Exit les associations de quartier donc. Et les mosquées ? Jean-Luc Schaffhauser reprend :

« On laisse tomber tous les projets de mosquées. Je ne subventionne pas, je remets en cause les permis de construire accordés, notamment aux projets soutenus par des États terroristes, Turquie, Qatar, Arabie Saoudite. Quand il s’agit d’appliquer le Coran, qui dit qu’il faut tuer les chrétiens, je ne peux pas l’accepter ! Nous aussi, comme eux, nous avons le droit de vivre ! »

Le candidat compte maintenir l’aide publique aux associations chrétiennes ou juives. Catholique pratiquant et membre de l'Opus Dei, il confirme :

« On est dans le cadre du Concordat ! Et puis, c’est notre culture, ce n’est pas la même chose. Il faut savoir que si vous allez en Arabie Saoudite, vous n’avez pas le droit de culte ! Nous ne rentrerons pas dans cette logique d’intolérance, mais les gens [ndlr, les Français de confession musulmane] doivent respecter nos traditions. [Par ailleurs], je suis judéo-chrétien. A tout ceux [ndlr, au FN] qui critiquent les juifs, j’annonce la couleur, même si ça ne fait pas plaisir. Je suis sioniste, je suis un ami d’Israël, seul pays démocratique de cette zone. Je me sens d’ailleurs très bien en Terre sainte. Et puis Marie et Joseph étaient juifs… »

Pour en savoir plus sur le rapprochement du Front national et de la mouvance sioniste, (re)découvrez le dossier Panamza : 

 

Le FN et la LDJ partagent le même avocat

Le FN suspend un musulman pour « prosélytisme » mais soutient un communautariste juif aux élections​

L'un des policiers chargés de traiter l'affaire Ulcan est un militant ultra-sioniste proche de Marine Le Pen

Ulcan-Goldnadel-Thooris : la connexion israélienne

Un eurodéputé FN justifie l’existence de la LDJ, soutient Israël et menace les musulmans de France

Le Pen choisira le pro-israélien Chauprade pour diriger le Quai d’Orsay

Marine Le Pen joue la carte "juifs contre musulmans" dans une revue islamophobe et ultra-sioniste

Des députés demandent des comptes à l'ambassadeur d'Israël : Marion Maréchal-Le Pen tapote son smartphone

Un militant FN invité par un dirigeant du Crif à présenter son livre anti-islam

Un élu FN se déclare prêt à "lécher le cul de la LDJ"

Valls et Israël? Pujadas évite le sujet, le FN joue petit bras

Quand Laurent Obertone, chouchou du FN, se faisait le chantre de Tsahal

 

HICHAM HAMZA  

Cet article vous a intéressé?

Soutenez le journalisme d'investigation de Panamza, la gazette de l'info subversive ! 

Rejoignez les followers de Facebook /Twitter/Youtube 

ET contribuez personnellement au développement fulgurant du site

en souscrivant un abonnement privilégié / en effectuant le don de votre choix.

3 responses to Prêt russe au FN : l’intermédiaire se définit comme un « judéo-chrétien sioniste »

  1. On décembre 13th, 2014 at 13:38 , jha said...

    à ce rythme là…tous les dirigeants FN vont être invités à la prochaine gay pride de Tel Aviv….n'oubliez pas de faire des selfies…

  2. On décembre 14th, 2014 at 08:17 , moussa said...

    C’est celui qui paie qui décide…..
    Alors c’est qui le patron maintenant??????

  3. On décembre 14th, 2014 at 15:16 , Karim Bennani said...

    Les sionistes financent le FN : c'est clair net et précis

    Soral a cree ER avec l'argent du FN via Philippe Penninque

    Donc : ER a été financé par les sionistes : à méditer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


2 + = 9

« Back home