« Back home

Christophe Barbier : « Je suis islamophile »

Mauvaise foi. Christophe Barbier, directeur de la rédaction de l'Express, a suscité des critiques en dévoilant la prochaine couverture, consacrée à l'islam, de son hebdomadaire. Sous-titre alarmant en Une: "Le danger communautariste". Dix jours auparavant, le même homme se déclarait pourtant « islamophile ».

Ce mardi après-midi, une image, mise en ligne sur les réseaux sociaux, provoque les commentaires : il s'agit de la prochaine Une de l'hebdomadaire L'Express.

A l'orgine de ce choix et de la mise en ligne de l'image : Christophe Barbier. Aussitôt brocardé ou critiqué par plusieurs internautes, le directeur de la rédaction de L'Express de défend : « Non, la Une de ne jette pas de l'huile sur le feu ». Dans son éditorial mis en ligne à 16h, il surenchérit :

« Elles s'assemblent déjà, les chorales qui aiment hurler à l'islamophobie et vont considérer que notre dossier de Une jette de l'huile sur le feu.

Ils se renfrognent déjà, les militants du droit à la différence, qui estiment que le communautarisme est une organisation souhaitable de la société.

Ils soupirent déjà, les politiques dépassés, qui pensent que cacher les problèmes est le meilleur moyen de les régler.

Mais L'Express ne peut se taire quand il voit se lever des tempêtes sur le pays, et celle-ci en est une: dans un islam qui cherche encore sa place en France, dans une République qui ne sait pas bien intégrer ses citoyens musulmans, il y a un danger communautariste. »
 

Elles s'assemblent déjà, les chorales qui aiment hurler à l'islamophobie et vont considérer que notre dossier de Une jette de l'huile sur le feu. Ils se renfrognent déjà, les militants du droit à la différence, qui estiment que le communautarisme est une organisation souhaitable de la société. Ils soupirent déjà, les politiques dépassés, qui pensent que cacher les problèmes est le meilleur moyen de les régler. Mais L'Express ne peut se taire quand il voit se lever des tempêtes sur le pays, et celle-ci en est une: dans un islam qui cherche encore sa place en France, dans une République qui ne sait pas bien intégrer ses citoyens musulmans, il y a un danger communautariste
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/imperatif-de-vigilance_1289169.html#48VYT9pw5BG4KP1o.99
Elles s'assemblent déjà, les chorales qui aiment hurler à l'islamophobie et vont considérer que notre dossier de Une jette de l'huile sur le feu. Ils se renfrognent déjà, les militants du droit à la différence, qui estiment que le communautarisme est une organisation souhaitable de la société. Ils soupirent déjà, les politiques dépassés, qui pensent que cacher les problèmes est le meilleur moyen de les régler. Mais L'Express ne peut se taire quand il voit se lever des tempêtes sur le pays, et celle-ci en est une: dans un islam qui cherche encore sa place en France, dans une République qui ne sait pas bien intégrer ses citoyens musulmans, il y a un danger communautariste
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/imperatif-de-vigilance_1289169.html#48VYT9pw5BG4KP1o.99
Elles s'assemblent déjà, les chorales qui aiment hurler à l'islamophobie et vont considérer que notre dossier de Une jette de l'huile sur le feu. Ils se renfrognent déjà, les militants du droit à la différence, qui estiment que le communautarisme est une organisation souhaitable de la société. Ils soupirent déjà, les politiques dépassés, qui pensent que cacher les problèmes est le meilleur moyen de les régler. Mais L'Express ne peut se taire quand il voit se lever des tempêtes sur le pays, et celle-ci en est une: dans un islam qui cherche encore sa place en France, dans une République qui ne sait pas bien intégrer ses citoyens musulmans, il y a un danger communautariste
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/imperatif-de-vigilance_1289169.html#48VYT9pw5BG4KP1o.99
Elles s'assemblent déjà, les chorales qui aiment hurler à l'islamophobie et vont considérer que notre dossier de Une jette de l'huile sur le feu. Ils se renfrognent déjà, les militants du droit à la différence, qui estiment que le communautarisme est une organisation souhaitable de la société. Ils soupirent déjà, les politiques dépassés, qui pensent que cacher les problèmes est le meilleur moyen de les régler. Mais L'Express ne peut se taire quand il voit se lever des tempêtes sur le pays, et celle-ci en est une: dans un islam qui cherche encore sa place en France, dans une République qui ne sait pas bien intégrer ses citoyens musulmans, il y a un danger communautariste
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/imperatif-de-vigilance_1289169.html#48VYT9pw5BG4KP1o.99
Elles s'assemblent déjà, les chorales qui aiment hurler à l'islamophobie et vont considérer que notre dossier de Une jette de l'huile sur le feu. Ils se renfrognent déjà, les militants du droit à la différence, qui estiment que le communautarisme est une organisation souhaitable de la société. Ils soupirent déjà, les politiques dépassés, qui pensent que cacher les problèmes est le meilleur moyen de les régler. Mais L'Express ne peut se taire quand il voit se lever des tempêtes sur le pays, et celle-ci en est une: dans un islam qui cherche encore sa place en France, dans une République qui ne sait pas bien intégrer ses citoyens musulmans, il y a un danger communautariste
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/imperatif-de-vigilance_1289169.html#48VYT9pw5BG4KP1o.99
Elles s'assemblent déjà, les chorales qui aiment hurler à l'islamophobie et vont considérer que notre dossier de Une jette de l'huile sur le feu. Ils se renfrognent déjà, les militants du droit à la différence, qui estiment que le communautarisme est une organisation souhaitable de la société. Ils soupirent déjà, les politiques dépassés, qui pensent que cacher les problèmes est le meilleur moyen de les régler. Mais L'Express ne peut se taire quand il voit se lever des tempêtes sur le pays, et celle-ci en est une: dans un islam qui cherche encore sa place en France, dans une République qui ne sait pas bien intégrer ses citoyens musulmans, il y a un danger communautariste
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/imperatif-de-vigilance_1289169.html#48VYT9pw5BG4KP1o.99
Elles s'assemblent déjà, les chorales qui aiment hurler à l'islamophobie et vont considérer que notre dossier de Une jette de l'huile sur le feu. Ils se renfrognent déjà, les militants du droit à la différence, qui estiment que le communautarisme est une organisation souhaitable de la société. Ils soupirent déjà, les politiques dépassés, qui pensent que cacher les problèmes est le meilleur moyen de les régler. Mais L'Express ne peut se taire quand il voit se lever des tempêtes sur le pays, et celle-ci en est une: dans un islam qui cherche encore sa place en France, dans une République qui ne sait pas bien intégrer ses citoyens musulmans, il y a un danger communautariste
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/imperatif-de-vigilance_1289169.html#48VYT9pw5BG4KP1o.99
Elles s'assemblent déjà, les chorales qui aiment hurler à l'islamophobie et vont considérer que notre dossier de Une jette de l'huile sur le feu. Ils se renfrognent déjà, les militants du droit à la différence, qui estiment que le communautarisme est une organisation souhaitable de la société. Ils soupirent déjà, les politiques dépassés, qui pensent que cacher les problèmes est le meilleur moyen de les régler. Mais L'Express ne peut se taire quand il voit se lever des tempêtes sur le pays, et celle-ci en est une: dans un islam qui cherche encore sa place en France, dans une République qui ne sait pas bien intégrer ses citoyens musulmans, il y a un danger communautariste
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/imperatif-de-vigilance_1289169.html#48VYT9pw5BG4KP1o.99

La couverture fait déjà son effet auprès des confrères : l'équipe de l'émission C à vous de France 5 l'a sollicité pour en discuter ce mardi soir.

Fin septembre, Christophe Barbier avait eu l'opportunité d'expliquer son approche singulière de la question islamique. Interrogé par le journaliste Ahmed Tazir de La Chaîne Parlementaire, ce littéraire féru de théâtre a donné sa vision du sujet, expliquant (à 2' 22) être « islamophile » en raison de son « islamistophobie ».

 

 

En 2010, l'homme à l'écharpe rouge avait déjà invoqué sa défense des « musulmans modérés » en lancant un appel saugrenu à la « résistance de la République » afin, précisa-t-il, de surmonter ces « petites défaites » que seraient, pêle-mêle, le Quick Halal, les minarets, « un foulard par ci, une burqa par là ».

 

 

A l’instar du Point, l’hebdomadaire est réputé pour ses Unes racoleuses et ses dossiers anxiogènes sur le fameux « péril vert ».

 

Le numéro publié le 12 juin 2008, avec en couverture le titre « L’islam, les vérités qui dérangent », était un modèle du genre. Même Rue 89, peu suspect de sympathies islamogauchistes, s’était fendu d’une tribune dénonçant « l’islamophobie » de cet exemplaire.

Cette obsession anti-musulmane ou anti-islamiste peut parfois aller très loin : en janvier 2011, Christophe Barbier confessait préférer -au sujet de la Tunisie- un régime dictatorial, pourvu qu’il soit « républicain », à une démocratie dans laquelle les « barbus » seraient partie prenante.

« Tout faire pour que l’islamisme n’arrive pas au pouvoir dans ces pays-là, c’est pas rendre service
à nous, c’est rendre service à nous, et à eux, et aux peuples concernés…

Tout plutôt que de les voir tomber dans ce qu’est devenu l’Iran ou l’Afghanistan …

Y a la raison d’État et y a du cynisme, je suis d’accord, mais j’assume cette phrase :
"Plutôt Ben Ali que les barbus" »

Fin 2011, son éditorial vidéo, consacrée à la mort de l'otage Marie Dedieu (détenue en Somalie), s'intitulait, en toute simplicité, « L'islam, toujours menaçant ».

 

 

En juin 2012, à propos de l'Egypte, Christophe Barbier mettait en garde contre l'arrivée du « fanatique islamiste, obscurantiste et tyrannique » Mohammed Morsi au pouvoir.

 

 

Israël agit pour nous. Les bombes ne suffisent pas à couvrir le choeur des hypocrites, qui attendent que Tsahal éradique le Hamas, en espérant que dégâts et bavures seront limités : pays arabes voisins ou lointains, Fatah palestinien ou grandes puissances sont tous impatients que ce sale travail soit terminé, comme ils seront soulagés et ravis qu'il soit fait. Israël a raison de mener cette guerre et, même si le Hamas n'est pas djihadiste, il le fait aussi pour notre tranquillité, ce qu'il est honteux de ne pas reconnaître. 
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/une-guerre-juste-juste-une-guerre_731650.html#ptG4OtYHgFmcp9re.99

Ce rejet radical de tout mouvement apparenté, de près ou de loin, à l'islam politique l'avait également conduit à encenser l'armée israélienne lors de l'invasion meurtrière de Gaza fin 2008/début 2009.

« Israël agit pour nous.

Les bombes ne suffisent pas à couvrir le choeur des hypocrites, qui attendent que Tsahal éradique le Hamas, en espérant que dégâts et bavures seront limités : pays arabes voisins ou lointains, Fatah palestinien ou grandes puissances sont tous impatients que ce sale travail soit terminé, comme ils seront soulagés et ravis qu'il soit fait.

Israël a raison de mener cette guerre et, même si le Hamas n'est pas djihadiste, il le fait aussi pour notre tranquillité, ce qu'il est honteux de ne pas reconnaître. »

Chose ironique, ce chantre de Tsahal avait fait du zèle dans son éditorial publié en mai 2011, au lendemain de l’annonce de la mort de Ben Laden :

« À la victoire, il ne faut pas ajouter la provocation, et rien ne serait plus dangereux que d’humilier l’ennemi. Profaner le cadavre ou la mémoire de Ben Laden, c’est le ressusciter ; crier sa joie dans les rues de nos villes, c’est singer les barbares enturbannés qui dansaient au soir du 11 septembre ».

S’ils avaient porté un « turban », les trois Israéliens qui « crièrent leur joie » et « dansèrent » au matin du 11-Septembre auraient probablement suscité une couverture médiatique de la part de Christophe Barbier et ses confrères occidentaux.

Reste à savoir si la propension du journaliste à utiliser le "danger de l'islam" comme marronier de son hebdomadaire sera plus payante que sa nouvelle carrière d'acteur de cinéma. Le 13 novembre, il sera à l'affiche du film "Doutes", réalisé par son épouse Yamini Lila Kumar. Cette ex-cadre à Hermès et Euro RCSG vient de fonder sa propre boîte de production. Elle et son mari pourront, en tout cas, compter sur Bernard-Henri Lévy pour construire artificiellement une promotion favorable dans les médias amis : le philosophe germanopratin, adulé par Christophe Barbier, a déjà ouvert les colonnes de sa propre revue pour illustrer les étapes du tournage de ce film prometteur comme en témoigne la bande-annonce.

 

Hicham HAMZA

Cet article vous a plu? Soutenez le journalisme subversif de Panamza ! 

Rejoignez, dès à présent, les abonnés de Facebook et Twitter ou contribuez personnellement au développement du site en cofinançant les prochains sujets d'investigation.

3 responses to Christophe Barbier : « Je suis islamophile »

  1. On janvier 28th, 2014 at 00:46 , jha said...

    de Zemour à Bhl/Fienklecraut ….et ils sont nombreux….très…très nombreux…et cela date au moins d'une vingtaine d'années- si ce n'est plus- cette grande operation chirurgical opérée sur l'inconscient collectif Français et Europeen : remplacer le mot "Juif" dans l'inconcient collectif des goyim par le mot "Musulman"….Putain Dieudonné,tu deconnes…le goy est sur la table d'operation…la cerveau ouvert et tu le reveilles…( :

     

  2. On janvier 22nd, 2015 at 04:56 , Caius said...

    T'es sérieux avec ton Dieudonné ? C'est lui qui est censé réveiller les gens ?

    Je dis ça car je l'ai toujours suivi à l'instar de beaucoup d'autres Dieudo baltringues qui l'ont découvert en 2013 comme un messie, depuis son fameux sketch en 2003, cependant force est de constater que depuis un certain temps maintenant il radote et rabache les mêmes discours, prit au piège de son propre jeu. Je ne le suis plus depuis qu'il a été assisté à un mariage gay entre des tueurs en prison, notamment Carlos, au nom de la provocation.

    Je ne le suis plus parce qu'il à craché sur le corps encore chaud de Gourdel, cette victime qui ne lui a jamais rien demandé, bref cette homme je ne le suis plus depuis qu'il à cessé d'être un homme. Il est devenu un produit une marque pour les cons, une marque pour les foutus beaufs dont ils moquaient tant avant, bref il est devenu une merde, il a perdu son génie humoristique. 

    Ces vidéos sont bonnes aux cons, qu'ils partagent avec Soral et ses thèses complotistes débiles.

    Bref si ous comptez sur dieudo pour "réveiller" les gens, pour tenter de briser l'islamophobie, vous n'êtes pas sortit de la merde.

  3. On septembre 4th, 2016 at 17:31 , Christophe Radziszewski said...

    Mr Christophe Barbier , je suis islamophobe en France pas dans un pays musulman car il n'y a pas d'Islame moderé il y a un Islame qui est politico-religieux et qui ne connait pas la laïcité ni la démocratie . On peut pour cela siter Mr Erdogan orfévre en la matiere ! c'est pour cela que je suis scandalisé quand on parle dans les médias français "d'un Islam de France" cela ne veut rien dire sauf por la propagande des islamistes !!On peut dire et alors cela a un sens "L'Islame en France" car c'est une réligion qui venu recemment en France et qui a pour but de conquerir notre pays et nos esprits par le nombre et les elections démocratiques avec la complaisance et la compromission de nos "elites" politiques qui nous trahissent pour gangner des voix et leurs situations en fermant les yeux sur le devenir de notre patrie !! c'est pourquoi les médias ont un rôle important d'éducation à jouer Mais on peut se demander si c'est leur interêt ou s'ils doivent être islamophiles pour se soumettre au politiquement correct !Cher monsieur je ne sais pas si ce message aura chez vous un echo favorable ,  et je vous salue fraternellement comme un bon Français que nous sommes .

    Christophe Radziszewski

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


− 3 = 0

« Back home