« Back home

Quand Karim Achoui prenait la pose avec l’ancien ambassadeur d’Israël

Exclusif. Après la photographie le représentant avec Éric Zemmour et deux militants sionistes, Panamza publie aujourd'hui un ancien cliché de Karim Achoui en compagnie d'Elie Barnavi, l'ex-ambassadeur d'Israël en France.

La venue du député Habib Meyer, le soir de l’inauguration de la LDJM, a été mal perçue par beaucoup de gens. Habib Meyer, je le rappelle pour ceux qui ne le connaissent pas, est un député UDI qui soutient le premier ministre israélien actuel, issu de l’extrême droite et qui colonise chaque jour la Palestine.

Karim Achoui s’est expliqué par la suite, en disant qu’il n’était pas au courant de sa venue, mais le mal était fait. Et il y a quelques jours, une photo de lui le montrant, attablé, tout sourire, avec Eric Zemmour et Christine Boutin. S’il s’agissait d’un débat,  je n’aurais rien à redire. J’ai déjà débattu avec Marine Le Pen.

Ces propos ont été tenus hier auprès du Courrier de l'Atlas par Mourad Ghazli. Comme le rapporte Saphir News, celui qui fut le conseiller politique de Karim Achoui a quitté la Ligue de défense judiciaire des musulmans. Le syndicaliste et militant UDI a "fustigé le déjeuner de Karim Achoui avec Eric Zemmour « l’islamophobe », Christine Boutin « qui ne veut pas reconnaître la Palestine » et David Genzel, un « sionard »".

Cette rencontre avait été divulguée, lundi 3 février, par Panamza. Une image accompagnée d'un descriptif illustrait l'entrevue.

L'IMAGE INATTENDUE. Jeudi 30 janvier, cette photographie a été publiée sur Twitter par Christine Boutin {http://panamza.com/ul}. Ex-présidente du Parti chrétien-démocrate, la signataire du "Pacte des Amis d'Israël" {http://panamza.com/um} qui s'était opposée à la reconnaissance de la Palestine par l'ONU {http://panamza.com/un} est attablée en compagnie de Karim Achoui {http://panamza.com/ut}, président de la Ligue de défense judiciaire des musulmans {http://panamza.com/1866}, Éric Zemmour, éditorialiste islamophobe {http://panamza.com/uo}, et David Genzel, bloggeur proche de Pierre Dassas {http://panamza.com/ur}, l'organisateur du 1er "Congrès des Amis d'Israël" {http://panamza.com/up}.

À propos de ce Congrès, voici d'ailleurs une autre image -inédite, elle aussi- datant de juin 2012 et représentant David Genzel remettant la brochure dédiée au rassemblement à l'une des participantes: Christine Boutin.

David-Genzel2

Tout sourire

Ce jeudi 6 février, Karim Achoui a répondu, via Facebook, à la polémique par un commentaire singulier: 

"La tolérance, comme ouverture''. Certains aiment à dire que tolérer, c'est supporter. Souffrir en silence des différences d'autrui. Moi, je ne vois pas cela sous ce prisme: la tolérance, c'est une intelligence. Une lecture ouverte de son esprit comme appréhendant de manière bienveillante les spécificités d'autrui. Un regard sur ce qui nous distingue chacun et sur ce qui nous rapproche aussi. Car posséder de belles valeurs et une réelle noblesse de coeur ne saurait suffire, si pour les revendiquer, il conviendrait de ne pas regarder cet autre, en partie miroir de soi, l'envisager, le réfléchir, essayer de le comprendre et pourquoi pas meme le défendre. A bon entendeur…

La controverse relative aux amitiés cultivées par Karim Achoui, l'homme reconverti en porte-parole auto-proclamé de la "défense judiciaire des musulmans", est-elle close? C'est peu probable.

Panamza a découvert -en ligne- un cliché photographique, inattendu lui aussi: il représente Karim Achoui, toujours en compagnie de son ami David Genzel et, surprise, d'Elie Barnavi, ambassadeur d'Israël de 2000 à 2002. L'image date de juin 2009, époque où Karim Achoui faisait ses premiers pas en tant que patron d'une presse dédiée à l'univers de la mode et du luxe.

GED

Voici le commentaire qui accompagna cette photo publiée alors par le bloggeur David Genzel, par ailleurs conseiller en communication.

Nous prenions un verre avec Karim Achoui sur le parvis de l'Odéon et je lui signale en face de nous, monsieur l'ambassadeur Elie Barnavi, qui entrait et sortait de chez Flammarion. Karim, qui a toujours été favorable à la paix au Moyen-Orient, hèle l'ambassadeur et lui demande de venir nous rejoindre. Et nous avons une discussion à bâtons rompus avec Elie Barnavi.

Qui est précisément Elie Barnavi? 

 

Pour comprendre les orientations politiques du personnage, il est possible, par exemple, de consulter ses entretiens archivés sur le site de l'Institut national de l'audiovisuel. 

Ainsi, dans une interview réalisée par Thierry Ardisson en 2002, l'homme tentait de relativiser la gravité des crimes commis par l'armée israélienne dans la ville palestinienne de Jénine. L'animatrice Ness et l'acteur Samy Nacéri, présents sur le plateau, s'y sont avérés particulièrement incisifs au regard de la complaisance de Thierry Ardisson ou de la délicatesse d'Edwy Plenel. Également invité, l'écrivain Marc-Édouard Nabe a failli provoquer le départ du diplomate après avoir simplement qualifié Ariel Sharon de "criminel de guerre". Une "insulte", lui a rétorqué l'Israélien courroucé.

 

Dans une interview ultérieure, réalisée en 2006, Elie Barnavi laissait aussi entendre que la question israélo-palestinienne était essentiellement une guerre de religions provoquée par une "vague verte qui balaie le monde".

 

En 2008, lors de la sortie du film Munich de Steven Spielberg, il dénonça son scénariste, Tony Kushner, accusé d'être un "juif gauchiste et antisioniste".

 


Au lendemain de l'assaut israélien d'une flotille humanitaire, en mai 2010, Elie Barnavi qualifia -lors d'un entretien complaisant qui fut supervisé par Patrick Cohen et dirigé par Claude Askolovitch- cette opération qui causa la mort de neuf activistes de "réponse stupide"

Bref: Elie Barnavi, ancien parachutiste dans la guerre de 1967 et souvent présenté par les médias français comme un "pacifiste" en raison de son engagement dans le collectif JCall, n'est pas exactement un promoteur de la souveraineté palestinienne ou un critique de l'islamophobie. Au contraire: son occultation de l'aspect géopolitique de la question israélo-palestinienne, transformée en pseudo-guerre des religions, s'inscrit précisément dans une certaine diabolisation de l'islam initiée par les néoconservateurs et la frange ultra-sioniste à travers le monde.

Chose amusante: un autre personnage partageant les mêmes vues radicales devait faire partie de la LDJM. Son nom: David-Olivier Kaminski. Le patronyme de ce conseiller de la LICRA et président du Bnai Brith Youth Organization qui assimile -sans la moindre nuance- l'antisémitisme et l'antisionisme figurait dans la première liste d'avocats (publiée en juillet dernier) venus soutenir Karim Achoui lors de la création de la LDJM.

 

 

Capture d’écran 2014-02-06 à 16.47.36

Curieusement, quelques jours plus tard, il avait disparu de la liste sans explications.

Détail important: aujourd'hui, David-Olivier Kaminiski fait partie, depuis le 20 janvier, du bureau exécutif du CRIF. Il s'agit là du même organisme dont l'un des anciens vice-présidents, Meyer Habib, avait été convié par l'ex-mécène de la LDJM lors de la soirée d'inauguration.

Une chose est certaine, à ce jour: Karim Achoui peut être reconnaissant envers "un Israélien" si l'on en croit ses propres termes rapportés en 2008 par Le Monde. Extrait : 

Avec 30 000 euros de revenus mensuels, Me Achoui mène grand train. A l'entendre, l'avocat, convaincu de ses talents, bénéficie d'une certaine réputation dans le milieu du banditisme. Il va de succès en succès  : dans tel dossier il obtient une libération, dans tel autre il lève un problème de procédure. Les voyous se passent le mot et ils se succèdent dans son cabinet. 

Et c'est ce qui, selon lui, sera la source de ses ennuis. Quelques jours avant d'être victime d'une tentative de meurtre le 22 juin 2007 à Paris, Karim Achoui est alerté que des policiers cherchent à lui nuire"Dan Batois, un Israélien, m'a informé qu'une de mes secrétaires travaillaient en fait pour la police", explique-t-il à la cour.

Qui est Dan Batois? Mystère. L'ex-avocat n'avait pas donné plus de précisions à son propos.

Pas d'islamophobie chez Sarkozy et Guéant

En janvier 2012, l'auteur de ces lignes s'était rendu, au nom d'Oumma TV, au QG de campagne de Dominque de Villepin. J'ai pu interroger (de 4'44 à 7'40) l'un de ses supporters présents: Karim Achoui. Si l'homme paraissait déjà critiquer la stigmatisation des musulmans et -surtout- des immigrés, il a réfuté ma suggestion d'une éventuelle "islamophobie" présente dans l'esprit de Nicolas Sarkozy et Claude Guéant, en dépit des nombreux indices et témoignages en ce sens. L'ex-avocat se contenta alors d'évoquer, à leur sujet, un "discours de circonstance".

Peut-être que la photographie en compagnie d'Elie Barnavi relève-t-elle fortuitement de la même chose: une image "de circonstance".

Hicham HAMZA

Addendum 07/02/14:  Karim Achoui botte en touche, ses groupies applaudissent. Ce vendredi 7 février, l'ex-avocat du grand banditisme a répondu sur Facebook {http://panamza.com/ve} à la polémique suscitée par les photographies dévoilées par Panamza {http://panamza.com/4957}.

Aucun éclaircissement sur le fond: ni sur sa condamnation à géométrie variable de l'islamophobie (pourquoi poursuivre en justice Charlie Hebdo ou Riposte laïque et se réjouir d'avoir passé un "moment délicieux" avec Éric Zemmour, un polémiste -et non un "historien"- condamné pour incitation à la discrimination raciale et à l'embauche vis-à-vis des noirs et des arabes?), ni sur son indifférence affichée (encore aujourd'hui) à l'égard des exactions israéliennes tolérées par ses trois compagnons de table et soutenues par l'ex-ambassadeur Elie Barnavi. Rappel: tout personnage public engagé dans une action politique ou associative peut être critiqué, décrypté, remis en question. Cela vaut pour Hassen Chalghoumi comme pour Karim Achoui. Et le culte de la personnalité ne figure pas au programme de Panamza. À bon entendeur…

Cette info vous a intéressé? Soutenez le journalisme subversif de Panamza ! 

Rejoignez, dès à présent, les abonnés de Facebook et Twitter ou contribuez personnellement au développement du site en cofinançant les prochains sujets d'investigation.

 

3 responses to Quand Karim Achoui prenait la pose avec l’ancien ambassadeur d’Israël

  1. On novembre 7th, 2015 at 02:41 , จำนองบ้าน said...

    We’re a group of volunteers and starting a new scheme in our community.

    Your website offered us with valuable info to work on. You’ve done an impressive job and our entire
    community will be grateful to you.

  2. On janvier 23rd, 2016 at 02:05 , weight reduction diet said...

    For latest information you have to pay a visit
    internet and on the web I found this web page as a
    best site for most recent updates.

  3. On avril 7th, 2016 at 02:54 , internet marketing ninjas reviews said...

    As a number one on-line advertising agency, we specialise in aggressive methods thgat embody eradicating ddamaging
    content material from the search engines as well as Contet Marketing, Social Media,
    and PR.

    Look at my site – internet marketing ninjas reviews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + = 13

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

« Back home