» Lobby sioniste : Al Jazeera censure son documentaire
« Back home

Lobby sioniste : Al Jazeera censure son documentaire

Ligne rouge. Réputée pour sa critique d'Israël, la chaîne Al Jazeera a bloqué la diffusion de son propre documentaire consacré au lobby sioniste américain. Détail-clé : le film révèle le contrôle israélien d'un groupe US à l'origine de la propagande de guerre consécutive à l'opération israélienne du 11-Septembre.

Le 05.06.2018 à 14h54

Une découverte qui n'étonnera pas les lecteurs de Panamza : "80%" des réseaux "islamophobes" aux États-Unis sont liés au soutien politique et/ou financier d'Israël.

Voilà typiquement le genre d'information (pressentie -dès 1986- par l'intellectuel Edward Saïd) que les militants emblématiques contre l'islamophobie en France -tels le CCIF et son ancien boss– passent nommément sous silence. 

C'est ce qui ressort d'un documentaire édifiant qui fut diffusé le 14 mai sur l'antenne américaine d'Al Jazeera.

Sans surprise, Al Jazeera –considérée comme antisioniste (voire "antisémite") par ses détracteurs sionistes- est l'une des rares chaînes d'information internationales -voire la seule- à exposer factuellement les crimes d'Israël pour ce qu'ils sont.

En 2014, Panamza avait déjà relayé son excellente enquête consacrée à l'opération sous faux drapeau contre l'USS LIBERTY.

Début 2017, la chaîne avait également diffusé un doc-choc (filmé en caméra cachée) sur la manipulation de politiciens britanniques par des agents sionistes.

Il va sans dire que ni l'un ni l'autre n'ont été traduits et repris par une chaîne française.

Ce film sur l'emprise pro-israélienne du système politique anglais était un préambule : intitulé simplement "The Lobby", il devrait être suivi par son équivalent (tourné en 2016 et monté en 2017) pour les États-Unis.

La chaîne n'avait pas hésité à envoyer son reporter James Anthony Kleinfeld infiltrer -sous la fausse identité d'Antoine Kleinfeld– des groupes ultrasionistes tel The Israel Project (dont est issu Laurent David Samama, bras droit de l'agent d'influence BHL).

Surprise, surprise : lundi 4 juin, deux journalistes d'investigation, informés par une source haut-placée du Qatar (le régime propriétaire d'Al Jazeera), ont révélé que les autorités -soumises à une pression américaine- ont bloqué la diffusion du documentaire. 

Selon…


L’intégralité de cet article est réservée aux abonnés

Se connecter S’abonner

« Back home