« Back home

Quand Caroline Fourest stigmatise la culture arabe sur France Culture

INFO PANAMZA. Chroniqueuse sur France Culture, l'essayiste Caroline Fourest a exprimé, ce matin, un propos singulier au sujet de la pratique de l'islam dans le monde arabe.

Être athée, c'est aussi difficile en tant qu'Arabe, pas simplement en tant que musulman.

Caroline Fourest, France Culture, 14.01.14

Rédactrice en chef à l'hebdomadaire Marianne ("l’un des journaux de France où il y a le plus de juifs sionistes" selon son propre fondateur Jean-François Kahn), Martine Gozlan (autrice d'un récent livre qui déplorait les divisions internes à Israël) était interviewée aujourd'hui sur France Culture à propos de son dernier ouvrage intitulé "Les rebelles d'Allah. Ils ont défié l'ordre islamiste".

 



Journaliste réputée proche de l'essayiste controversé Mohamed Sifaoui, elle était accompagnée de Waleed Al-Husseini, blogueur palestinien exilé en France et créateur du Conseil des ex-musulmans, un organisme parrainé -et promu sur France Inter– par Caroline Fourest.

Présente sur le plateau de l'émission, la chroniqueuse a fait un aparté au sujet de la Turquie, présentée comme libérale envers les citoyens qui affichent leur athéisme. Contrairement aux pays arabes.

Son intervention est audible (à partir de 23'30) dans la vidéo ci-dessous (ainsi qu'à partir de 115'30, en intégralité, dans le podcast).



Retranscription littérale (passages en gras soulignés par Panamza):

Sur la question de la difficulté d'assumer son athéisme par peur d'être accusé de trahir les siens, qui est presque -et vraiment, il faut insister- aussi pesant que la peur d'être désigné comme apostat par une institution religieuse, en réalité.

Et on voit bien la différence de culture, là, pour le coup, car si vous comparez avec la situation des athées en Turquie -même si eux aussi prennnent des risques par rapport au gouvernement aujourd'hui mais ils prennent moins de risques par rapport aux siens, par rapport à leurs familles- car non seulement il y a cette grande tradition de laïcité en Turquie mais parce qu'il y a aussi cet individualisme plus avancé en Turquie qui fait que les deux modes de vie coexistent beaucoup plus facilement que dans des sociétés arabes où la pression coloniale a humilié les identités et où les identités humiliées se sont ensuite refermées sur des identités familiales beaucoup plus oppressantes pour l'individu.

Et donc c'est important, à mon avis, de le souligner : être athée, c'est aussi difficile en tant qu'Arabe, pas simplement en tant que musulman.

Sur quelles études sociologiques se base Caroline Fourest? Mystère. L'auditeur est prié de croire à l'assertion selon laquelle l'arabité serait un facteur aggravant pour la liberté de conscience. Notons également -outre sa description implicite de l'environnement arabe présenté globalement comme foncièrement intolérant- qu'elle racialise, au passage, le terme de "musulman": par définition, on ne peut pas être, à la fois, "athée" et "musulman" puisque ce second terme correspond à un choix religieux et non, comme elle semble l'entendre, à une sorte d'assignation ethnico-identitaire. Quincoque parlerait littéralement d'un "chrétien athée" ou d'un "juif athée" se ridiculiserait tout autant: ces concepts sont ineptes puisqu'il n'existe pas de race/ethnie/nationalité chrétienne ou juive.

Comme l'avait révélé l'auteur de ces lignes à partir d'un exemple particulier, Caroline Fourest développe des analyses singulières dès lors qu'il s'agit d'évoquer le monde arabe. En 2012, elle fit savoir à Bernard-Henri Lévy que son goût pour la "mise en scène" de soi provenait ainsi de ses origines "marocaines ou algériennes".

Ce type de vision culturaliste et stigmatisante à l'encontre de la culture arabe rappelle également le propos tenu par l'une de ses soeurs d'armes dans l'affaire Baby Loup: Jeannette Bougrab. En juin dernier, l'ex-secrétaire d'État UMP, reconvertie en avocate internationale et chroniqueuse du Grand Journal de Canal+, avait exprimé, face à un lobby politico-communautaire, une déclaration idéologiquement équivalente à celle prononcée par Caroline Fourest.

Je suis une acharnée de la laïcité.

Cette intransigeance vient du fait que je demeure convaincue que la laicïté est émancipatrice,

et en particulier pour les femmes d'origine arabe.

A la différence de Caroline Fourest, Jeannette Bougrab a tenu ces propos au sein d'un cénacle privé et non sur l'antenne d'une radio du service public.

De la (dé)colonisation des esprits

Du temps des colonies, il était de bon ton de distinguer le Berbère et l'Arabe comme le rappelle l'anthropologue Pierre Bonte.

 Le Berbère est aussi bien l’archétype du rural par opposition au citadin que le sédentaire habitant les ksours. Sédentaire, il s’oppose alors essentiellement au nomade arabe, prédateur et destructeur. Les représentations coloniales attribueront généralement aux « Berbères » un degré supérieur de civilisation résultant de ce mode de vue sédentaire, agricole, « démocratique », etc.

De nos jours, certaines figures de la vie publique, se réclamant pourtant de "l'universalisme"continuent ainsi d'adapter cette mentalité coloniale à leur discours sur l'islam.

Le style est désormais plus feutré mais la même condescendance demeure.

Hicham HAMZA

Cet article vous a plu? Soutenez le journalisme subversif de Panamza ! 

Rejoignez, dès à présent, les abonnés de Facebook et Twitter ou contribuez personnellement au développement du site en cofinançant les prochains sujets d'investigation.

7 responses to Quand Caroline Fourest stigmatise la culture arabe sur France Culture

  1. On janvier 15th, 2014 at 06:08 , adel said...

    Dieu sait si je ne goûte ni n'estime les "travaux" particulièrement médiocres de Caroline Fourest mais il faut bien reconnaître que vous tordez le sens de sa réflexion lors de cette odieuse émission de matraquage idéologique matinal,  comme malheureusement France Culture s'en est faite le relais .

    Quand Caroline Fourest y invoque la spécificité de l'arabité ce n'est pas en l'espèce pour essentialiser le sujet arabe/musulman mais bien pour contextualiser la difficulté de la revendication de l'athéisme dans le monde arabe eu égard aux humiliations (elle parle de la colonisation !) qu'il a subi et qu'il continue de  subir, à la différence de ce qu'a pu connaitre et que connait la Turquie . A l'en croire, l'histoire turque-moins lourde d'humiliations- permettrait l'émergence d'un sujet qui se sentirait moins coupable de brandir l'étendard de l'athéisme alors que le sujet arabe -historiquement et géopolitiquement dominé-vivrait cela comme une trahison à l'égard de son identité déjà bafouée . Bien entendu Fourest déplore que cette identité soit à ce point liée au religieux mais semble penser que tant que les Arabes seront humiliés, le détachement d'avec la religion ne sera pas chose aisée…

    Ainsi , alors que "le débat" ronronnait de conformisme essentialiste sur l'Islam et les Musulmans, Fourest a relativisé les propos convenus et rebattus de ce petit salon où la malhonnêteté intellectuelle le disputait à l'ignominie (réecoutez donc les interventions du journaliste-propagandiste-occidentaliste Brice Couturier, toutes plus ignobles  les une que les autres)  en appelant à une contextualisation géopolitique et historique !

    Martine gozlan-cette propagandiste sioniste sans grand relief- ne s'y est pas trompée :elle s'est préciptée pour couvrir les propos inédits de l'innénarable Fourest .

    Je sais bien quel mal, Caroline Fourest nous a fait et quel agent du mensonge elle est, mais cela ne justifie pas que nous usions des mêmes procédés vils.

    Il ne faut pas désespérer. Les choses changent : Elisabeth Lévy s'indigne de la censusure inouie qui s'est abattue sur un clown, Finkielkraut dit publiquement qu'il nest pas criminel de vilipender l'Israel, admettant même qu'on puissse en nier la légitimité et Caroline Fourest appelle à la contextualisation historique et géopolitique des termes d'un (énième) débat sur l'Islam et les musulmans.

    Nos coups portent et les vôtres toujours percutants y sont pour beaucoup. Et c'est pour cela que je me suis permis de vous écrire .

  2. On janvier 15th, 2014 at 10:10 , alexandrian said...

    Vous trouvez qu'il est facile de se dire athée dans les pays musulmans?

  3. On janvier 18th, 2014 at 15:36 , Ines said...

    @adel said :

     

    Je n'aurais su mieux dire ! Je n'apprécie pas, mais alors pas du tout, Caroline Fourest, mais je ne vois pas bien quoi lui reprocher sur cette phrase en particulier, nonobstant tout ce que j'aurais à dire sur ses poncifs concernant la laïcité, l'islam et  l'athéisme dans le monde arabe et musulman ou ailleurs.  Connaissant C. Fourest, il doit y'avoir des préjugés qui s'y profilent mais rien d'objectivement condamnable intellectuellement (et moralement) en soi. 

     

  4. On janvier 18th, 2014 at 15:39 , Ines said...

    @alexandrian :

    Beaucoup plus facile que ce quon ne pourrait croire sur base du travail de certains éditorialistes comme Fourest … 😉 Et je dis ça tout en ne voyant rien d"objectivement critiquable en soi dans ces propos mis en exergue par panamza. 

  5. On janvier 26th, 2014 at 17:48 , jha said...

    Un Musulman traditionnel ne peut que peter un cable…voila les occidentaux qui ont creer et protéger le Wahhabisme-culte fanatique dont les premieres victimes sont les Musulmans-…et apres ont la chutzpah de venir nous donner des leçons de tolerance!

    l'Arabie Saoudite a dépensé plus de 70 milliards de dollars pour repandre à travers le monde son culte takfiri qu'est le wahhabisme…sans compter ce que le Qatar -parrain des freres Musulmans- depense dans le lavage de cerveau collectif des populations Musulmanes ….aller devinez…qui protege ces deux pays? L'occident démocratique et les sionistes!

    Ils sont en train de reproduire dans le monde Musulman ce qu'ils ont fait au monde Chretien….les guerres répétitives,sangantes sont un traumatisme qui pousse les peuples au desespoir….et qui désespere tourne le dos à Dieu: c'est le but.

    Leur appitoiement pour les athées dans le monde Musulman c'est d'un cynisme effarant…une image : l'occident et les sionistes arment les wahhabis,les protégent et ces hypocrites tendent les bras aux victimes de ces extremistes en leur disant : " venez pleurez dans nos bras…on est avec vous…combattons ensemble l'Islam…ce fascisme".

    Un Musulman traditionnel ne peut que peter un cable…ou se mettre au travail et ouvrir les placards sionistes et divulguer se qu'ils cachent si soigneusement…y a de la matiere…y a de la matiere…

     

  6. On janvier 31st, 2014 at 05:11 , alexandrian said...

    @ines Citez moi un pays "musulman" ou il y a la liberté de conscience religieuse…Je ne parle pas simplement dans la constitution de ce pays mais aussi dans la mentalité de ses habitants.Ce nest pas parcequ'il y a des islamophobes qu'il faut taire les tares musulmans en matiere de libertés individuelles.Ils ne faut pas pensé qu'a nous ici mais aussi a ceux la bas qui aspirent a ces libertés.

  7. On février 1st, 2014 at 06:21 , jha said...

    En Syrie…les Chretiens et les Musulmans vivaient en harmonie avant que les très democratiques Séoudiens et Israeliens aidés par les démocracies occidentales ne destabilisent ce pays…Que quelqu'un ose me dire qu'en occident le peuple choisit ses représentants…qu'il ose seulement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ 8 = 12

« Back home