« Back home

George Michael, chanteur engagé pour la Palestine

INFO PANAMZA. Il n'était pas seulement une star internationale : décédé hier, George Michael était l'une des rares personnalités de la musique anglo-saxonne à s'opposer à l'invasion de l'Irak ainsi qu'à l'occupation de la Palestine. Révélations.

Le 26.12.2016 à 14h27

Le lundi 1er juillet 2002, trois jours avant la fête nationale des États-Unis, une vidéo inattendue a fait son apparition sur les chaînes de télévision européennes.

Intitulé "Shoot the dog", le clip musical de l'Anglo-Chypriote George Michael –décédé ce 25 décembre 2016 à l'âge de 53 ans- suscita alors l'indignation des tabloïds britanniques, notamment ceux détenus par l'Australien pro-américain et ultra-sioniste Rupert Murdoch.

Présentée par le chanteur-compositeur (de son vrai nom Georgios Kyriacos Panayiotou) comme une "satire politique" et une "attaque absolue contre Tony Blair" (alors Premier ministre du Royaume-Uni), la vidéo controversée est une charge féroce contre l'allégeance britannique à l'Administration Bush.

Certaines paroles de la chanson – écrite dès l'année 2000 et finalement enregistrée, par coïncidence, le 11 septembre 2001– semblent sybillines à la première écoute : 

Nine nine nine gettin' jiggy
Neuf neuf neuf tous excités 

People did you see that fire in the City?
Les mecs avez-vous vu ce feu dans la ville

It's like we're fresh out of democratic,
C'est comme si nous étions à court de démocratie 

Gotta get yourself a little something semi-automatic yeahh
J'vais te dénicher un p'tit truc  semi-automatique ouais 

That's why I'm always gettin' stoned yeah
C'est pour ça j'suis toujours défoncé ouais

That's why I'm out there havin' fun again
C'est pour ça j'vais là où on s'éclate encore 

Good puppy, good puppy
Rolling on over…
Bon p'tit chien, bon p'tit chien
Continuant à rouler…

Mustapha
Mustapha

Mazeltov,
Mazeltov,

The Gaza Boys,
Les mecs de Gaza 

All that holy stuff
Toutes ces choses saintes 

I got the feelin' when it al goes off,
J'ai l'impression que lorsque ça s'arrête,

They're gonna shoot the dog, they're gonna shoot the dog
Qu'ils vont buter le chien, ils vont buter le chien 

Pour comprendre exactement ce qui anima George Michael, il faut se référer à …


La lecture de cet article est réservée aux abonnés

Se connecter S’abonner

« Back home