» Marwan Muhammad dissimule sa véritable identité
« Back home

Marwan Muhammad dissimule sa véritable identité

INFO PANAMZA. Prétendant au leadership officieux des musulmans, Marwan Muhammad use d'un faux patronyme : sa véritable identité est "Marouane Mohamed". L'avantage du subterfuge : l'occultation de certains liens commerciaux et politiques. Révélations.

Le 16.05.2018 à 15h58

Épouvantail de l'islamisme pour le camp laïcard, vache sacrée de la muslim bobosphère : l'ex-DJ Marwan Muhammad, qui s'affiche désormais (en mode animateur-MTV-cool un brin infantilisant) comme le grand ordonnateur/sondeur de l'opinion des musulmans de France, ne laisse pas indifférent.

Les lecteurs de Panamza connaissent déjà sa duplicité et son art habilement masqué du grand écart sur la question sioniste.

Rappel, ci-dessous, du dossier lui étant consacré :

Pathétique : Marwan Muhammad a tenté d’effacer son soutien passé à Panamza (02.01.17)

Mise au point sur l'affaire Muhammad/CCIF (04.01.17)

Un document confidentiel révèle que le CCIF est financé par un marchand d' armes (05.01.17)

Quand Marwan Muhammad acceptait de travailler pour Goldman Sachs (04.01.17 -lien originel ici

De la Palestine et du CCIF : le mensonge de Marwan Muhammad (15.01.17)

Le patron du CCIF pris en flagrant délit de mensonge : on en parle ou on regarde ailleurs ?   (17.01.17)

Le patron du CCIF accusé de mensonge par une figure historique de la lutte contre l'islamophobie (07.03.17)

L'hypocrisie de Marwan Muhammad du CCIF en une image (19.06.17)

Quand Marwan Muhammad nie le judaïsme politique de BHL (28.11.17)

Tariq Ramadan accusé d'avoir dragué une spectatrice ? Marwan Muhammad se repasse toute la vidéosurveillance (01.05.18) 

«Antisémitisme musulman» : 2 heures de «jactance» sur Mediapart (04.05.18)

Marwan Muhammad, nouveau chouchou de l’oligarchie sioniste (09.05.18)

Aujourd'hui, focus sur une étrange anomalie systématiquement passée sous silence par la presse traditionnelle, y compris celle qui semble à charge à son encontre (comme l'illustre, ci-dessous, ce reportage insipide de France 2) : Marwan Muhammad s'appelle en réalité Marouane Mohamed.

Né en 1978, l'homme qui cloisonne au maximum sa vie privée et prône une totale transparence quant à son action publique ne s'est curieusement jamais expliqué à ce propos.

Une telle omission lui permet précisément d'occulter des liens passés -voire toujours d'actualité- avec des individus pour le moins opaques ou controversés.

MM160518

Un exemple : Benjamin Cardin.

Ce sénateur américain est un extrémiste de la cause sioniste : soutien du KKL (organisation israélienne accusée de nettoyage ethnique antipalestinien), Cardin est à l'origine d'un projet de loi visant à pénaliser (chose inédite aux Etats-Unis) le boycott d'Israël.

Son lien avec Muhammad ? 

Au printemps/été 2016, celui qui était alors le patron du CCIF avait accepté de collaborer -en tant qu'ancien consultant de l'OSCE (de fin 2014 à février 2016)- avec Cardin, missionné par l'OSCE pour un rapport sur les discriminations. Son patronyme authentique figure dans le document de travail commun : "Marouane Mohamed, ancien consultant de l'OSCE"

Et c'est également ce patronyme qui figure sur plusieurs pages de l'OSCE (en 20102011, 2015) y compris sur le compte Twitter de l'organisation.

Idem pour le site du CCIF qui vantait alors (en anglais) les qualités de leur leader.

La connexion entre Cardin et Muhammad serait insignifiante si ce dernier n'affichait pas -aux yeux de ses abonnés Facebook- la posture d'un "propalestinien" favorable au boycott d'Israël.

Hier soir -mardi 15 mai, dans une longue vidéo, Muhammad encourageait ainsi ses adeptes à soutenir le mouvement BDS (boycott-désinvestissement-sanction) et à prendre parallèlement leurs distances avec les positions "pathétiquement complotistes" sur la question israélo-palestinienne. Quelles positions exactement? Mystère. 

Muhammad le "propalestinien" avait d'ailleurs réussi à être coopté -sans formation diplomatique antérieure- comme "conseiller" pour l'OSCE, une influente organisation internationale (contrôlée tacitement par l'OTAN) qui assimile régulièrement la critique d'Israël à de l'antisémitisme masqué.

Il faut remonter à novembre 2003 et à une pétition en ligne contre l'interdiction du voile à l'école pour retrouver le véritable patronyme de Muhammad, alors présenté comme un simple "ingénieur".

Par la suite, en 2008-2009, les sites Al-Kanz (géré par le pro-salafiste Fateh Kimouche), Salamnews et Oumma publieront ses propos -formulés depuis sa base londonienne– sous son vrai nom (bien que le site Oumma ait accepté de camoufler entretemps son véritable patronyme -initialement retranscrit– sur sa page dédiée).

C'est d'ailleurs depuis Londres (et son "appartement 27" du quartier Catford) qu'il fonda en 2009 son site perso "Foul Express".

De 2013 à 2016, divers organismes et think-tanks (dont l'un sponsorisé par le prédateur financier Soros) ont également retranscrit son identité officielle (lisible dans son ancienne adresse email, toujours utilisée en mai 2018 pour lancer sa "consultation des musulmans").

La connaissance du patronyme authentique de Marwan Muhammad permet d'effectuer une recherche fructeuse dans le registre du commerce et des sociétes du tribunal de commerce de Paris.

C'est ainsi que l'on peut découvir le lien intime et inattendu de Muhammad avec un ancien…gendarme.

En septembre 2009…


L’intégralité de cet article est réservée aux abonnés

Se connecter S’abonner

« Back home