« Back home

Quand un ambassadeur de France joue au boulanger avec un ministre israélien d’extrême droite

INFO PANAMZA. Lundi 10 février, l'ambassadeur de France en Israël a retroussé ses manches pour faire une baguette sous le regard d'un ministre israélien issu de l'extrême droite. La preuve en images.

Souvenez-vous: en octobre dernier, Panamza consacrait un article à Patrick Maisonnave, nouvel ambassadeur de France en Israël. A peine installé dans ses fonctions, l'homme, saisi par l'émotion, avait comparé, face à l'intéressé, le président israélien Shimon Peres au "dieu Pan".

En janvier, c'est également lui qui organisa, au coeur de sa résidence, une curieuse cérémonie de remise de "diplômes de pélerin" à des Français musulmans sous le regard d'Hassen Chalghoumi, reconverti en guide touristique, et d'Uzi Landau, ministre israélien du Tourisme.

Hier, l'ambassadeur a récidivé dans le zèle déployé envers le gouvernement israélien en se prêtant à une "compétition" de boulangers à l'occasion de la semaine de la cuisine française en Israël. Face à Uzi Landau, il prit en charge l'équipe des apprentis cuisiniers israéliens afin de leur enseigner l'art de la baguette. Le ministre s'occupa, quant à lui, de coacher les élèves français dévolus à la fabrication du halla (pain traditionnel juif). Sous l'autorité de Guillaume Gomez, chef cuisinier de l'Élysée également présent, les Français remportèrent finalement le match.

Voici les images où l'on peut apercevoir l'ambassadeur retrousser ses manches tandis que le ministre se contente de faire des commentaires à son équipe.



Qui est Uzi Landau? 

images

 

Le ministre du Tourisme était présent à Paris, la semaine dernière, pour se joindre au Salon du Fonds national juif organisé au Palais Brongniart.

 

Panamza avait esquissé antérieurement un bref portrait du personnage. Extrait: 

 

Âgé de 70 ans, Uzi Landau est membre de Yisrael Beitenu, le parti d'extrême droite mené par le raciste Avigdor Lieberman, un homme récemment revenu à la tête du ministère des Affaires étrangères.

DK009_wa

En 2005, l'actuel ministre du Tourisme, alors membre du gouvernement Sharon et militant du Likoud, s'était fait remarquer sur la scène nationale en s'opposant vigoureusement à la décision du Premier ministre israélien d'évacuer les colonies de la bande de Gaza.

 

En 2009, chargé des Infrastructures nationales dans le gouvernement Netanyahou, il refusa de rencontrer un député arabe israélien car ces derniers seraient, selon lui, "constamment à l'oeuvre, ici et à l'étranger, pour déligitimer Israël en tant qu'Etat juif".

 

Deux ans plus tard, le même homme encouragea ses collègues de la Défense à pratiquer une "politique de tolérance zéro" à l'encontre des militants du Hamas, quitte à en payer un "prix lourd".

 

Aujourd'hui, Uzi Landau continue de défendre les vues radicales de son mentor Lieberman: à l'instar du responsable des Affaires étrangères, Landau est favorable, selon i24news, à  "des transferts de populations et de territoires, et notamment que certaines zones peuplées par des Arabes israéliens fassent partie d'un futur Etat palestinien". En clair, il s'agirait de remettre des villes arabes israéliennes à l'Autorité palestinienne en échange de la souveraineté sur des colonies juives en Cisjordanie. Une proposition à laquelle s'est déjà opposée le président Shimon Peres : "Israël ne peut pas retirer leur citoyenneté à ses ressortissants simplement parce qu'ils sont Arabes."

 

Un tel parcours, à peine esquissé ici, n'a visiblement pas dissuadé Hassen Chalghoumi de collaborer avec le personnage. D'autres cérémonies identiques, également financées par l'agence Select Israel et supervisées par l'ambassade d'Israël à Paris, sont d'ailleurs prévues en mai et en novembre.

Il faut souligner, par ailleurs, qu'Uzi Landau est un proche de Roger Cukierman, président du Crif. En octobre dernier, il était convié à une conférence organisée par Go4Europe, un évènement annuel dirigé par Edouard Cukierman. Le père et le fils sont également intervenus sur l'estrade en compagnie de Pierre Lellouche, député UMP. Landau y a affirmé que Jérusalem était une et indivisible aux yeux d'Israël, paraphrasé Napoléon pour revendiquer un "héritage légitime" sur le territoire historique de la Palestine et célébré l'essor du sionisme qui a transformé un "désert" en pays florissant.

 

Un mois plus tôt, Uzi Landau était aussi l'invité d'honneur d'une association pro-israélienne basée en Norvège. Il y a vanté la nécessité de demeurer fort et de conserver les "implantations" juives en Cisjordanie. 

Signe des temps: Avigdor Lierberman, ministre des Affaires étrangères issu du même parti que Landau et réputé lui-même pour son extrémisme, songerait actuellement à le pousser hors du gouvernement Netanyahou afin de modérer l'image de sa formation politique. Le numéro 2 du gouvernement israélien sera d'ailleurs en visite officielle à Paris, cette semaine, afin de rencontrer son homologue Laurent Fabius et consolider sa nouvelle stratégie de communication.

Comme l'illustre son enthousiasme à jouer au boulanger face à un faucon de guerre israélien, Patrick Maisonnave n'est pas homme à incommoder Tel Aviv. Sa première interview (à partir de 6'30) par la nouvelle chaîne internationale israélienne (fondée par un ancien cadre de France 24 –Frank Melloul- et le propriétaire de Numericable –Patrick Drahi) mérite d'être visionnée pour tout citoyen désireux de connaître l'envergure d'un homme censé représenter une France souveraine et indépendante au coeur d'un régime d'apartheid.

Hicham HAMZA

Cette info vous a intéressé? Soutenez le journalisme subversif de Panamza ! 

Rejoignez, dès à présent, les abonnés de Facebook et Twitter ou contribuez personnellement au développement du site en cofinançant les prochains sujets d'investigation.

2 responses to Quand un ambassadeur de France joue au boulanger avec un ministre israélien d’extrême droite

  1. On février 11th, 2014 at 19:26 , Genç Osman said...

    Le jour où ces corrupteurs trépasseront est proche inchaAllah.

  2. On février 11th, 2014 at 22:09 , jha said...

    Il y a la France de Jean Gabin….et la France de Jacouille…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


5 − = 3

« Back home