« Back home

Israël et le 11-Septembre : un brillant universitaire persiste et signe

INFO PANAMZA. Sommé de s'excuser pour avoir défendu la thèse de l'implication d'Israël dans les attentats du 11-Septembre, un professeur émérite de la prestigieuse université britannique Sussex a préféré démissionner et publier une longue lettre ouverte pour dénoncer cette «censure». Découvrez ce document explosif.

Le 08.04.2018 à 22h32

Par sa vaillance et sa lucidité, cet homme est l'exact opposé du piètre et pathétique Pascal Boniface (un critique d'opérette en public mais un copain en privé de la mouvance sioniste) ainsi que de sa cohorte de fans (étudiants, universitaires, élus, journalistes, militants associatifs) qui ricanent sur les énigmes du 11-Septembre et se disent  "propalestiniens-mais-anti-complotistes-hein"

Cet homme âgé de 71 ans et doté d'un CV imposant fut professeur puis professeur émérite de relations internationales à la prestigieuse Sussex (près de Londres), de 2000 à 2019.

Le 14 mars 2019, cet homme -dénommé Kees Van der Pijl- a démissionné.

Le motif : il accuse sa direction d'avoir cédé au "lobby israélien" quand on lui ordonna -deux jours plus tôt, par courriel- de s'excuser publiquement pour avoir publié un tweet (en date du 3 novembre 2018) accusant Israël pour le 11-Septembre.

kvdp

Le 3 avril, le géopolitologue a rédigé une longue lettre ouverte relatant en détail sa mésaventure avec la direction de l'Université de Sussex et ses arguments en faveur de la thèse de l'implication d'Israël dans les évènements perpétrés le 11 septembre 2001.

Panamza vous propose de découvrir ce document édifiant de 39 pages (rédigé avec la rigueur d'une thèse de doctorat) qui témoigne d'un tournant majeur dans le débat public : pour la première fois, un professeur éminent et émérite de relations internationales brise l'omerta sur LE sujet géopolitique tabou par excellence puis décide de tenir bon….

Pour lire son papier dans son intégralité, cliquez sur le lien intitulé "KVDP"  et la source annexe (en date du mercredi 3 avril) authentifiant ce document consultable en format PDF, ci-dessous…


L’intégralité de cet article est réservée aux abonnés

Se connecter S’abonner

« Back home