« Back home

Pour défendre Assange, Branco vous demande 50 000 euros

Business de la révolution (en peau de lapin). L'avocat Juan Branco -qui a tenté de capter les Gilets jaunes -essaie aujourd'hui de surfer sur le sort dramatique de Julian Assange. La preuve par les sources

Le 08.02.2020 à 21h22

C'est l'une des grandes énigmes de la saga Wikileaks : pourquoi Julian Assange, longtemps presenté comme un prétendu "antisémite" par la presse juive, a-t-il initialement fait appel à Alan Dershowitz, pilier historique (lié au Mossad) du clan Epstein, pour assurer sa défense judiciaire ?

Ne comptez pas sur Juan Branco pour aborder ce sujet épineux dans son livre aride de 500 pages sur Assange.

JBJA

Le jeune affabulateur (selon GQ et Panamza) -qui a accompagné l'équipe juridique internationale de Wikileaks entre 2014 et 2019- a bénéficié d'ailleurs, vendredi 7 février, de la promotion d'André Bercoff, militant ultra-sioniste, et de Didier Maïsto, le patron-faux-subversif de Sud Radio (filmant avec son smartphone…) qui a viré Etienne Chouard.

Un détail piquant mérite d'être relevé : Branco vient de solliciter Paypal -compagnie américaine qui avait sanctionné Wikileaks – pour lever des fonds afin de défendre…Assange. 

Précisément : Branco vous demande 50 000 euros pour monter une prétendue campagne auprès de la Macronie (exposée en 2017 par Wikileaks) afin d'obtenir un illusoire asile politique d'Assange en France.

Mieux encore : le 31 janvier, Branco s'est félicité de l'assistance de l'avocat Éric Dupont-Moretti (également comédien mis en scène par le pro-israélien hystérique Philippe Lellouche et apprécié par Brigitte Macron) pour faire pression sur les autorités françaises.

Notons que Dupont-Moretti (avant de jouer sa pièce en Israël) a débuté sur scène dans un théâtre possédé par Marc Ladreit de Lacharrière, un membre de l'association ultra-huppée American Friends of the Louvre et mécène célébré par le couple Macron

 

 

 

Ci-dessous, voici le programme censé justifier les 50 000 euros honteusement demandés par Branco (un homme réseauté et aujourd'hui fortuné grâce à son best-seller de 2019) pour surfer sur le sort d'Assange…


L’intégralité de cet article est réservée aux abonnés

Se connecter S’abonner

« Back home