« Back home

Charlie Hebdo bientôt en faillite? Son incendie fructueux demeure non élucidé

Flashback. Le 2 novembre 2011, les locaux de Charlie Hebdo avaient été incendiés par deux fuyards cagoulés. Panamza revient sur les anomalies d'un acte jamais renvendiqué mais devenu rentable pour les caisses d'un journal aujourd'hui en péril financier.

Le 05.11.2014 à 15h01

Trois ans après, l'homme est toujours sous protection policière.

Son nom? Stéphane Charbonnier, alias Charb, directeur de publication -depuis 2009- de l'hebdomadaire controversé Charlie Hebdo.

Un "attentat" mené par des "impérialistes": c’est ainsi que Claude Guéant, alors ministre de l’Intérieur, avait qualifié l’incendie d'origine criminelle qui s’était produit, le 2 novembre 2011, dans leurs bureaux parisiens du 20ème arrondissement. Seule avait été retrouvée une bouteille de vin, préparée pour le cocktail molotov et lancée par deux individus cagoulés. Dans l’unanimité, la classe politico-médiatique avait immédiatement dénoncé cet acte non revendiqué sans oublier de l’imputer, sans la moindre preuve, à des pyromanes islamistes. Problème : trois ans plus tard, l’enquête policière n'a abouti à aucune piste. Du moins, officiellement.

A travers une campagne de donations, l’équipe de Charlie Hebdo, temporairement logée dans les bureaux de Libération, avait pu ensuite recueillir, en l’espace de deux mois, 30000 euros et obtenir -en janvier 2012- un nouveau siège négocié gracieusement et sans engagement auprès de la Ville de Paris.

Nouvel appel aux dons

Hier, mardi 4 novembre, le site du journal a publié un appel mi-goguenard mi-désespéré aux dons.

En février 2011, huit mois avant l'incendie, Charb avait déjà sollicité la générosité des lecteurs.

Aujourd'hui, Panamza a consulté le greffe en ligne du tribunal de commerce de Paris. Les comptes de la société éditrice de Charlie Hebdo -dont Charb est le gérant- y figurent.

edrot

Au 31 décembre 2013, le résultat de l'entreprise était effectivement dans le rouge: -51 999 euros. Tendance inverse, deux mois après l'incendie de 2011: un chiffre record de 655 270 euros en excédent.

Retour en arrière

Au lendemain de l’incendie, un chroniqueur vedette du journal, le médecin urgentiste Patrick Pelloux, se lamentait auprès des journalistes : "Tout est détruit". Un dessinateur, Riss, précisait qu’il n’y avait "plus d’ordinateur utilisable". Charb indiquait que "le système électrique avait fondu". Au micro de LCI, il insista: "Une bonne partie du journal est détruite, tout ce qui nous sert à (le) faire est inopérant aujourd’hui". Un jour après, invité sur France5 , Charb a surenchéri :

Le local est en partie brûlé, les vapeurs chaudes ont tout cramé (…)

Le journal est handicapé pour toujours car les ordinateurs ont fondu.

Vraiment ?

Deux mois plus tard, un site d’information spécialisée, 01net.entreprises, a publié l’interview de Jean-François Beuze. Celui-ci est le président de Sifaris, la société de services informatiques en charge de Charlie Hebdo. Revenant sur son dépannage après l’incendie, cet expert indépendant a révélé, presque incidemment, un fait méconnu et constaté moins de 12 heures après le jet du cocktail molotov :

Une fois les lieux accessibles, j’ai pu constater que l’armoire informatique, placée de façon à être protégée en cas de feu ou d’inondation, n’avait pas brûlé, que les archives papier étaient intactes, et que les postes de travail ne devaient souffrir que d’un peu de suie à l’intérieur.

Il a précisé, en outre, l’absence de toute dégradation majeure sur l’armoire informatique :

Cette armoire est autonome électriquement. Grâce aux sondes de température, j’ai pu constater, au moment de son redémarrage, qu’il n’y avait eu aucune montée de chaleur au niveau des composants. 

Pourquoi, dès lors, l’équipe de Charlie a-t-elle évoqué, non seulement au lendemain de l’incendie mais également les jours suivants, que les dégâts ont été si importants qu’ils "handicapaient pour toujours" le journal ? A en croire les propos du président de Sifaris, interrogé sur son diagnostic, il n’en est rien.

De la caricature d'un attentat islamiste

L’incendie mystérieux et la dramatisation qui s’en est suivie ont-ils servi la cause commerciale de Charlie Hebdo? Fin 2010, le bilan comptable du journal était désastreux (une ardoise d'un demi-million d'euros en guise de "résultat"). Grâce à la couverture médiatique internationale et aux ventes fructueuses des deux hebdomadaires spéciaux (novembre 2011, septembre 2012) brocardant le prophète de l’islam, la bande à Charlie -sous prétexte de liberté d’expression- bénéficia finalement d’un nouveau sursis financier. 

Trois ans après la médiatisation de la destruction de leurs locaux, le compte est de nouveau au rouge. 

À moins d'attendre un nouvel incendie susceptible de leur faire encore de la "pub" -comme l'avait alors reconnu Wolinski, Charlie pourra toujours tenter de récolter de l'argent auprès d'un camarade-de-combat de Charb : le mécène médiatique et multimillionnaire Pierre Bergé.

Mieux encore: âgé de 47 ans, le juvénile Charb -dont le salaire net de 3 500 euros est le plus élevé de l'équipe- semble en mesure de renflouer les caisses en mobilisant les foules. La solution: la mise en place d'un prometteur one-man-show comme l'illustrent ses trois sketchs d'une rare subtilité dans le jeu et l'écriture.

HICHAM HAMZA  

Cet article vous a intéressé?

Soutenez le journalisme d'investigation de Panamza, la gazette de l'info subversive ! 

Rejoignez les followers de Facebook /Twitter/Youtube 

ET contribuez personnellement au développement fulgurant du site

en souscrivant un abonnement privilégié / en effectuant le don de votre choix.

10 responses to Charlie Hebdo bientôt en faillite? Son incendie fructueux demeure non élucidé

  1. On novembre 5th, 2014 at 21:08 , moussa said...

    La gueule de lâche qu’il a ce type
    C’est pathétique….
    Comme on a souvent le physique de l’emploi.

  2. On novembre 5th, 2014 at 22:06 , macaron dz said...

    Bien joué ! J avais trouvé cela hallucinant. Les mecs crachent sur la figure la plus sainte d une religion et trouve cela normal pour la liberté d expression.pourtant vu ce que les musulmans se prennent niveau politique c etait petit.après avoir craché sur les cathos pendant 30 ans il leur fallait un bouc émissaire validé par l Élysée. En plus le coup de la bouteille de vin,merde pour des soit disant musulmans c pas banal!d ailleurs ramadan en face de charb lui avait demandé si charb pouvait prouver que c etait des musulmans,le chArbe n avait pas pu répondre. Des bon petits agents. Et le charb avec sa tete de victime. Une belle brochette de bouffons. Charlie clodo. Ridicule. Classique arnaque a l assurance et diabolisation habituelle de (des) islam . De la pisse de flute tout ca. Bon article source.

  3. On novembre 6th, 2014 at 00:18 , Eric said...

    Ce qu'il y a de sûr, c'est que ce n'est pas avec leur humour qu'ils ont foutu le feu. 

  4. On novembre 6th, 2014 at 08:27 , Jj21 said...

    Vu le dernier vomi satyrique sur la suppression des allocations familliales et l'extrémisme religieux du monde islamique… oui, vivement que cet hebdomaire retourne aux canniveaux d'où les crues nauséabondes l'ont fait émerger.

  5. On novembre 6th, 2014 at 21:13 , Eric said...

    En définitive, ce journal va vraiment et définitivement partir en fumée :-) Mais là par contre ce ne sera pas une arnaque à l'assurance mais la sanction légitime d'une absence de lectorat. Un lectorat sans doute devenu islamiste ou antisémite, possible explication fourrestienne :-)

     

  6. On décembre 13th, 2014 at 07:08 , Paul Vetran said...

    Hara Kiri…?

  7. On janvier 7th, 2015 at 13:45 , Johan said...

    Une attaque islamiste pour permettre une nouvel appel aux dons aujourd'hui ? #falseflag

  8. On janvier 7th, 2015 at 13:52 , jSSna said...

    Croyez-vous que les 11 morts du 07/01 soit aussi fomenter ? 2 Attentats envers le même journal, trop pour crier au complot interne …

  9. On janvier 7th, 2015 at 19:00 , Tinrepublik said...

    Et ça alors, c'est une nouvelle manière de faire du fric ?

    Votre article ridicule devient aujourd'hui écoeurant.

    Toutes les religions peuvent être caricaturées, quittez la France si ça ne vous convient pas.

  10. On janvier 10th, 2015 at 03:35 , pepito said...

    quittéez le pays je vais te mettre des gifle je suis mexicain et je reste ici et tes pas content casse toi, liberté d'expression ok 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 1 = 6

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

« Back home