« Back home

Quand le Premier ministre cajole le lobby juif et pro-israélien

INFO PANAMZA. À l'occasion du nouvel an juif, Edouard Philippe a fait la révérence aux représentants les plus radicaux de la mouvance sioniste. La preuve en vidéo.

Le 03.10.2017 à 16h52

Adoubé par le Bilderberg, club élitaire, atlantiste et dangereux, Edouard Philippe n'avait pas encore eu l'opportunité, depuis son arrivée à Matignon, de courtiser cette frange de la communauté juive radicalement engagée en faveur d'Israël.

Lundi 2 octobre, ce fut chose faite.

 

ep

Au coeur d'une synagogue parisienne, le Premier ministre, arborant une kippa pourtant non-obligatoire pour un non-juif, a tenu un discours particulièrement déférent sur le fond et lénifiant sur la forme.

Son public : les représentants officiels, agents officieux, relais occasionnels et sympathisants zélés de ce que les Anglo-Saxons qualifient à juste titre de "lobby", soit un "groupe de pression" destiné à consolider l'influence d'un groupe spécifique  -en l'occurrence, cette communauté à la fois juive et inconditionnellement pro-israélienne. 

À la fin de son grand oral empreint de tiédeur, Philippe a d'ailleurs ironiquement et timidement demandé "pardon", en cette fête du Grand Pardon (Yom Kippour), pour avoir été "trop long"

Sans plus attendre, Panamza vous propose de découvrir, en vidéo et par vous-même, la teneur et les propositions généreuses du chef du gouvernement envers…


L’intégralité de cet article est réservée aux abonnés

Se connecter S’abonner

« Back home